Étiquette : Viet-Linh Nguyen

CDs & DVDs, Critiques

On les compte (Haydn, Les heures du jour, Il Giardino Armonico – Alpha)

Franz Joseph Haydn (1732- 1809) Symphonie n°6 en ré majeur “Le Matin” Symphonie n°7 en do majeur “Le Midi”...

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Faux et usage de faux (Romberg, Concertos pour violon, Siranossian, Capriccio Barockorchester – Alpha)

Andreas ROMBERG (1767 -1821) Concerto n°4 en do majeur (1786) Concerto n°12 en sol mineur (1795) Concerto n°9 en la majeur Chouchane...

En savoir plus

Concerts, Critiques

En ma puissance (“Autour de Lully”, Véronique Gens, Les Surprises – Festival de Saint-Denis, 25 juin 2021)

Véronique Gens et les Surprises à Saint-Denis © Muse Baroque, 2021 “Autour de Lully” Airs, danses et chœurs extraits de...

En savoir plus

Concerts, Critiques

J’y suis, j’Oreste ! (Haendel, Fagioli, Lezhneva, Il Pomo d’Oro – TCE, 14 juin 2021)

Georg-Frederic Haendel  Oreste, opéra en trois actes sur un livret anonyme (1734) Franco Fagioli : Oreste Siobhan Stagg : Ifigenia Julia...

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Silentio nocivo (Parla, canta, respira – Barbara Strozzi, Lise Viricel, Le Stelle – Seulétoile)

“Je suis un amant, mais un amant candide et modeste” (l’Amante modesto) Parla, canta, respira Madrigaux de Barbara...

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Le voyage fantastique (Buxtehude, Sonates, Les Timbres – Flora)

Dietrich BUXTEHUDE (c. 1637 – 1707)Sonate a doi, violine & viola da gamba con cembalo opus 1 et 2 Ensemble Les Timbres :Yoko...

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Du bout des doigts (Weiss, Pièces de luth, Diego Salamanca – Seuletoile)

Voici la première incursion discographique en solo pour le luthiste Diego Salamanca, dont le nom est familier aux mélomanes fans de l’Ensemble Pygmalion ou Correspondance. Et l’artiste, également passionné de photographie, a décidé d’enregistrer entre les vieilles pierres du donjon de Vez (Oise), entre froidure médiévale et art résolument moderne…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“J’avais un maître, les ombres l’ont emporté” (Etienne Richard, Professeur du Roy Soleil, Armangaud – L’Encelade)

Le pari de Fabien Armangaud a été de rassembler un ensemble de pièces de cet entre-deux du clavecin Grand Siècle, entre l’écrasante présence de Louis Couperin, et les effusions de son neveu François Couperin le Grand qu’une pièce tendre et affectueuse de Chabanceau de la Barre évoque irrésistiblement. Pléthore d’inconnus, et plaisir de la découverte, regroupée en suites en fonction des tonalités.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Stradella, Il Trespolo tutore, Mare Nostrum, De Carlo – Arcana)

Antonio Alessandro Boncompagno Stradella (dit Alessandro Stradella)Il trespolo Tutorecomédie en 3 actes sur un livret de Giovanni...

En savoir plus

Actualités, Editos

L’attente.

En attendant de refaire surface. Nous voici toujours à l’heure immobile, cloîtrés dans la nuit culturelle, privés de sortie comme de dessert tels des bambins coupables. Dehors, les rideaux de fer s’abattent à sexte, et le monde merveilleux du spectacle n’est plus l’image flageolante des ors et des baignoires tapissées de velours vénitien.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

L’appel de la forêt (Il Transilvano, Codex Caioni, Prisma – Ambronay)

Le jeune Ensemble Prisma, constitué d’un quatuor de musiciens des conservatoires de Brême et Hanovre, a conçu son second voyage comme un regard en miroir : puisant parmi les pièces compilées dans le Codex Caioni rassemblé par le moine humaniste Johannes Caioni (connu également sous son nom roumain, Ioan Caianu ou János Kájoni) où l’on trouve un assortiment de pièces instrumentales italiennes et allemandes (du Monteverdi, Marini, Schütz), mais aussi des danses et chants populaires.

En savoir plus

Actualités, Editos

2021 enfin.

“Nous sommes tous nés en Arcadie, c’est-à-dire que nous venons dans le monde, remplis d’exigences de bonheur et de...

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Homo festivus (Monteverdi, Orfeo, Gonzalez-Toro – Naïve)

On ne reviendra pas sur l’histoire de cet Orfeo mythique et mythologique, ou cette page n’y suffira plus. Considéré comme le premier opéra de l’histoire,  (“considéré” car il y eut l’Euridice perdue de Peri ou de Caccini et qu’il est toujours difficile de mettre un point de départ à cette forme), cet Orfeo créé en 1607 dans les appartements du palais ducal de Mantoue pour la très select Accademia degli invaghiti, se voit pour cette nouvelle parution paré d’une approche novatrice, extrêmement pensée, et dirigée par le ténor suisse d’origine Emiliano Gonzalez-Toro d’origine chilienne, familier du rôle titre, et qui a rendu hommage dans son récital Soleil noir chez Naïve à Francesco Rasi,  son homologue lors de la création mantovanne de l’Orfeo.

En savoir plus

Actualités, Horizons & Débats

Eloge de la mollesse

Billet d’humeur L’autre jour, nous écoutions un vieil enregistrement de l’Ottone de Haendel, très british, avec James...

En savoir plus

Patrimoine, Vagabondages

Mais où est donc passée la cheminée de Louis XIV à Versailles ?

De temps à autre, nous nous posons des questions étranges. “Pourquoi les cordes sont-elles en boyau?”, “Pourquoi personne n’a pensé à mettre une pique à une viole de gambe?”, “Pourquoi j’écoute Glenn Gould et que j’aime ça ?, “Est-ce qu’une perruque in-folio étouffe la perception du son ?”

En savoir plus

Actualités, Brèves, Editos

Les masques ne sont pas tombés mais les rideaux le sont

Le Mot est dit, lâché, honteusement puis crânement, à la manière d’un défi responsable. Nous n’aimons guère faire de Politique, si ce n’est celle des Arts. Mais le temps des discoureurs à la morne figure est venu. Et ce que Cromwell n’avait pu accomplir, dans la patrie des Arts et des Lettres, nous l’avons fait, ou plutôt nous y sommes contraints. 

En savoir plus

Littérature & Beaux-arts, Regards

Le Peintre & l’Astronome : Vermeer, le 3 de septembre 1659, à huit heures du matin

Nous sommes à Delft en ce mercredi 3 septembre 1659, à 8 heures. Le soleil vient illuminer la tour de l’horloge de la Niewe Kerk, et produit des ombres portées précises. A sa fenêtre, au second étage d’une auberge, située de l’autre côté du bassin du port, le Kork, un jeune homme de 27 ans contemple la scène, dessine un croquis, et peindra une vue qui deviendra un mythe. C’est Johannes Vermeer.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

L’entretien des Muses (Rameau, Pièces de clavecin, Bertrand Cuiller, Mirare)

Nos lecteurs connaissent bien Bertrand Cuiller, que nous avions interviewé il y a longtemps déjà, avant que le grand public ne le découvre comme l’un des clavecinistes les plus talentueux de sa génération. Il avait fait merveille chez Scarlatti… Dans cet opus richement coloré, chantant et fier, impérieux et jouissif, le claveciniste, omniprésent, conteur sans limite, nous livre un Rameau tourbillonnant

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Ecce homo (Reinhardt Keiser, Markus Passion, Gli Incogniti, Jacques Moderne, Beyer, Sububiette – Mirare)

Bien que le nom de Reinhardt Keiser orne ce disque, cette Markus Passion est sans doute plus ancienne, et pourrait être attribué à Nicolaus Bruhns ou Gottfried Keiser, père de Reinhardt… Quoiqu’il en soit, la version proposée, donnée à Weimar dans les années 1710-1713, eut sans doute pour auguste Kapellmeister Bach lui-même,

En savoir plus

Actualités, Editos

Déménagement de l’Opéra Garnier à Clichy-sous-Bois et Dubaï

Lors d’une conférence de presse dans les salons du Palais-Royal avant le prochain transfert des services du Ministère de la Culture et du Conseil d’Etat à Fresnes, la Ministre de la Culture a annoncé qu’elle suivrait intégralement les recommandations de la Commission bipartite pour la promotion de la Musique pour Tous…

En savoir plus
Close