Étiquette : viole de gambe

CDs & DVDs, Critiques

Le bon grain et l’ivresse (Saint-Colombe, Couperin, Boismortier, Concerts royaux, Foulon & Koelh, Lachrimae Consort – Glazard)

“Toute note doit finir en mourant. On lui apporte une viole dont il commence à jouer avec beaucoup d’efforts....

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Compositeur oublié ! (Morel, Fuoco e cenere – Paraty)

Jacques MOREL (vers 1680 – vers 1740)1er livre de pièces de Violle avec une chaconne en trio (1709) Ensemble Fuoco E Cenere : André...

En savoir plus

Actualités, Brèves

La Rêveuse (sans Marin Marais, ni Françoise Bolton)

“Tous les matins du monde sont sans retour. Les années étaient passées, Monsieur de Sainte Colombe, à son lever, caressait de la main la toile de Monsieur Baugin et passait sa chemise. Il allait épousseter sa cabane. C’était un vieil homme. Il entretenait aussi des fleurs et des arbustes qu’avait plantés sa fille aînée, avant qu’elle se pendit.”

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Viole-oncelle, la transition (Boismortier, Charbonnier, Giardelli – Ligia)

La ressemblance entre la viole et le violoncelle, tant pour leur forme que leur manière de jouer (instrument à cordes frottées avec un archet) est telle, que pour les non initiés, il est bien difficile de les distinguer. À tel point qu’un timbre-poste, mis en circulation il y a une quinzaine d’années, dans la série d’instruments de musique, mentionne « violoncelle » sur une image représentant une viole de gambe !

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

En un mot, vivant

Pour les violistes, Monsieur de Machy fait souvent figure de mystère. Dans cet avant Marais qui marque l’histoire de la musique pour viole soliste, il est le seul à avoir publié sa musique devançant en cela d’un an son illustre contemporain. Pourtant, ces Pièces de viole pour viole seule, en notation sur portées et en tablatures sont rarement jouées, et encore plus rarement enregistrées.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Voyage sur un archet

Les pièces de viole d’Antoine Forqueray publiées, remaniées et complétées par son fils Jean-Baptiste Antoine sont bien connues des mélomanes. C’est d’abord un bel objet que ce luxueux disque sous fourreau doté d’un livret riche en extraits de traités d’époque…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Pour vos beaux yeux, Iris, mon amour est extrême”

L’onde est sombre et frémissante, sensible à chaque souffle, chaque vaguelette, chaque inflexion, déroulant La Pompe funèbre avec une ampleur douloureuse qui contraste avec la vive Fuguette innocente et souriante qui la précède. Et derrière cette description les lecteurs avertis auront d’ors et déjà reconnu les mouvements de la 2nde suite de violes de Couperin…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Si c’est pour lui faire de beaux enfants…

Mars 2010. Voici un CD qui aurait pu passer aussi inaperçu qu’un garde suisse fermant une grille versaillaise, qu’un courtisan cherchant une chaise d’affaire, qu’un solliciteur faisant les cent pas devant l’Aile des Ministres. Un digipack élégant mais neutre, un label peu connu et difficilement trouvable en grandes enseignes, une œuvre très, trop fameuse.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Une jeune fillette…

Ce Concert des violes a pour objectif de nous dévoiler une “anthologie du répertoire destiné aux ensembles de violes en France” de la fin du XVIème siècle à l’ultime opus qui leur est explicitement dédié, le Concert pour quatre parties de violes de Charpentier. Loin de l’idée reçue du consort de violes typiquement élisabethain, et de la musique pour viole française réduite à François Couperin, Monsieur de Sainte-Colombe, Marin Marais et Antoine Forqueray, Andrea De Carlo a cherché à puiser dans le répertoire instrumental du Grand Siècle, dans les danses et fantaisies…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Concerts à deux violes inégalables

Voici une critique bien tardive et que nous avions prévu pour l’été. Mais l’écoute de ce monument discographique de près de huit heures méritait bien qu’on prenne le temps nécessaire, et il eut été malhonnête de chroniquer cette intégrale unique des Concerts à deux violes esgales de Sainte-Colombe (sans doute le Parisien Jean de Sainte-Colombe comme les recherches de Jonathan Dunford tendent à le prouver) sans en avoir admirer toutes les facettes.

En savoir plus

Cinéma, Critiques, Littérature & Beaux-arts

Tous les matins du monde sont sans retour

En octobre 2007, après une première édition depuis longtemps épuisée, Tous les Matins du Monde reparaît en DVD dans les bacs, dans une édition limitée comprenant le film, l’interview du réalisateur, un mini making-of, la bande-annonce et la bande-originale du film. Retour sur un succès inespéré, et un des plus beaux long-métrage jamais consacré à la musique baroque.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Et si…

Paolo Pandolfo est un gambiste. Mais il aime les 6 Suites pour Violoncelle de Bach. Alors, le temps d’une rêverie poétique qu’il justifie avec brio et tendresse dans un Dialogue imaginaire entre un violoncelle et une viole de gambe, le musicien transpose les tonalités, multiplie les doubles cordes, reconstruit les articulations, ajoute des ornements. Le résultat de l’expérience est grandiose…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Un "coup d’archet démoniaque"

Marais fut l’élève de Lully (voyez son Alcyone) et de Sainte-Colombe. De ce dernier, il acquit une maîtrise du jeu et de la composition de la basse de viole époustouflante. Titon du Tillet affirme d’ailleurs qu’au bout de six mois l’élève avait surpassé le maître… L’oeuvre de viole de Marais fut publiée en cinq livres entre 1686 et 1725.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Pendez l’ingénieur du son !

Paolo Pandolfo est un grand gambiste. Son intégrale des suites de Forqueray ou sa transcription de celles pour violoncelle de Bach chez Glossa nous l’ont amplement prouvé. Pourtant, cet enregistrement constitue un beau gâchis de talents. En effet, l’ingénieur du son, fan inconditionnel du toucher de Rinaldo Alessandrini (excellent claveciniste par ailleurs), a décidé de transformer le disque en récital soliste…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Un disque de rêve

De rêve mais aussi de regrets. Regrets devant le destin qui nous a privé d’une si grande violiste. Admiration aussi devant cette technique virtuose qui passerait presque inaperçue, si on ne connaissait pas tous les pièges de la partition tant l’archet de Sophie Watillon enchaîne les mesures avec aisance.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Le chant du cygne de la viole de gambe

Entre 1745 et 1759, C.P.E. Bach composa ses 3 sonates pour viole de gambe, qui comptent parmi les dernières du genre. Après avoir connu son âge d’or dans la France de la fin du Grand Siècle et de la Régence, la viole entamait son déclin inéluctable face à la famille des violons.

En savoir plus
Close