Étiquette : opéra

Concerts, Critiques

Les fruits d’une illustre victoire (Charpentier, David & Jonathas, Schneebeli – Versailles, 8 juillet 2021)

“Goutez, goutez les fruit d’une illustre victoire; Triomphez, Héros glorieux. Il a brisé vos Fers, Captifs, chantez sa...

En savoir plus

Concerts, Critiques

En ma puissance (“Autour de Lully”, Véronique Gens, Les Surprises – Festival de Saint-Denis, 25 juin 2021)

Véronique Gens et les Surprises à Saint-Denis © Muse Baroque, 2021 “Autour de Lully” Airs, danses et chœurs extraits de...

En savoir plus

Concerts, Critiques

J’y suis, j’Oreste ! (Haendel, Fagioli, Lezhneva, Il Pomo d’Oro – TCE, 14 juin 2021)

Georg-Frederic Haendel  Oreste, opéra en trois actes sur un livret anonyme (1734) Franco Fagioli : Oreste Siobhan Stagg : Ifigenia Julia...

En savoir plus

Actualités, Concerts, Critiques

Sans laisser de Thrace (Monteverdi, L’Orfeo, Mauillon, Mancini, Mingardo, Zanasi, Bayle – Opéra Comique, 10 juin 2021)

 Claudio Monteverdi (1567-1643) L’Orfeo Favola in musica en cinq actes et un prologue, sur un livret d’Alessandro Striggio. Créée en...

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Le duel des versions : Francesca Caccini, La liberazione di Ruggiero dall’isola d’Alcina (Van Nevel / Sartori / Tozzi)

Etonnante vitalité discographique, et difficulté, en cette ère raffolant des intégrales et raretés, de réellement parler d’inédits. Pourtant l’œuvre est à la fois importante sur le plan musicologique, complexe à restituer en raison du matériau lacunaire, et tout simplement vocalement et dramatiquement belle. L’œuvre ? Un de ces proto-opéras : 1625, quelques années après l’Orfeo montéverdien, à Rome, la fille de Giulio Caccini, soprano virtuose et compositrice, commet cette Libération de Roger, inspirée du Tasse. Une œuvre foisonnante, encore expérimentale, entre les intermezzi de la Renaissance, et la forme opératique en devenir

En savoir plus

Actualités, Brèves

Daphnis & Alcimadure de Mondonville : Les Passions ressuscitent bientôt un opéra en occitan

Le chef et flûtiste Jean-Marc Andrieu, directeur musical des Passions, travaille depuis de longues années à la résurrection du seul opéra baroque… en occitan, l’unique Daphnis & Alcimadure de Joseph Cassanéa de Mondonville (1711-1772). Cette “pastorale languedocienne en un Prologue et 3 actes” (la structure similaire à Titon et l’Aurore d’un an sa devancière et qui vient d’être donnée à l’Opéra Comique), fut à la fois écrite et composée par le compositeur, en s’inspirant de la fable de La Fontaine.

En savoir plus

Actualités, Brèves

Titon & l’Aurore sur Medici TV sur Medici TV le 19 janvier à 20h

Cela devient hélas une bien mauvaise habitude, et nous voici privé de la lumière puisque nous n’assisterons pas à l’Aurore…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Homo festivus (Monteverdi, Orfeo, Gonzalez-Toro – Naïve)

On ne reviendra pas sur l’histoire de cet Orfeo mythique et mythologique, ou cette page n’y suffira plus. Considéré comme le premier opéra de l’histoire,  (“considéré” car il y eut l’Euridice perdue de Peri ou de Caccini et qu’il est toujours difficile de mettre un point de départ à cette forme), cet Orfeo créé en 1607 dans les appartements du palais ducal de Mantoue pour la très select Accademia degli invaghiti, se voit pour cette nouvelle parution paré d’une approche novatrice, extrêmement pensée, et dirigée par le ténor suisse d’origine Emiliano Gonzalez-Toro d’origine chilienne, familier du rôle titre, et qui a rendu hommage dans son récital Soleil noir chez Naïve à Francesco Rasi,  son homologue lors de la création mantovanne de l’Orfeo.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Venez, venez, Haine implacable (Lully/Francoeur, Armide 1778, Le Concert Spirituel, Hervé Niquet – Alpha)

Il faut savoir être fidèle à soi-même. En dépit du livre-disque soigné et des excellents textes de présentation, cette version reliftée 1778 de Louis-Joseph Francœur, qui ne nous avait guère convaincu en concert au TCE ne nous a pas davantage touché au disque.

En savoir plus

Actualités, Horizons & Débats

Eloge de la mollesse

Billet d’humeur L’autre jour, nous écoutions un vieil enregistrement de l’Ottone de Haendel, très british, avec James...

En savoir plus

Actualités, Brèves

Hippolite & Aricie annulé à l’Opéra Comique : le 14/11 sur Arte et bientôt sur France Musique !

Les représentations d’Hippolyte et Aricie prévues à l’Opéra Comique au mois de novembre ne pourront pas avoir lieu, ou plutôt… elles n’auront pas lieu en présence du public. Les répétitions se poursuivent et nous apprenons que le spectacle sera enregistré et diffusé de manière exceptionnelle sur Arte et sur France Musique dans le courant du mois de novembre. 

En savoir plus

Concerts, Critiques

Percé jusques au fond du cœur (Armide, Francoeur/Lully, TCE, 01/04/2019)

Il arrive parfois que l’importance musicologique de certaines résurrections dépasse l’intérêt musical, et il faut bien avouer qu’en dépit du talent d’Hervé Niquet et de Véronique Gens qui s’évertuent à défendre cette partition, l’expérience demeure très mitigée, en raison du matériau de base. Quel est-il ?Hervé Niquet a souhaité non pas s’aventurer sur les magnifiques rivages de l’Armide de 1683, mais sur ceux, inconnus et plus tardifs, de 1778. D’autant plus inconnus que… cette version ne fut pas même représentée à l’époque sur la scène de l’Académie Royale de Musique. 

En savoir plus

Concerts, Critiques

La Musique dignement fêtée … (Armide, Lully, Les Talens Lyriques – Opéra national de Lorraine, 21 juin 2015)

Si, partout en France ce week-end, la Musique était l’objet de tous les honneurs qui lui sont dus, les regards se devaient de converger vers une ville de l’Est de la France, Nancy. Cette cité connue entre autre pour sa sublimissime Place Stanislas rayonnait encore plus particulièrement par le spectacle en son sein le plus précieux, son opéra où était donnée Armide de Jean-Baptiste Lully coproduite par l’Opéra national de Lorraine et le Centre Chorégraphique National (CNN) – Ballet de Lorraine.

En savoir plus

Concerts, Critiques

Clémence ou manipulation ? (Mozart, La Clémence de Titus, Opéra comédie de Montpellier, 3 avril 2015)

En politique la grandeur d’âme et la générosité n’existent pas : leur invocation ne cache que d’habiles comportements destinés à flatter l’image de leur auteur, repris et magnifiés à l’envi par leurs thuriféraires. Voici à peu près le sens de la mise en scène que nous propose Jorinde Keesmat pour cette Clémence un peu décalée, tant au plan de la lecture que de la scénographie (des empilements de structures de hauteur variable, évocation des niveaux de lecture de l’oeuvre originale ?).

En savoir plus

Concerts, Critiques

“Eclatez, fières trompettes !” (Rameau, Castor et Pollux, Choeur du Capitole, Les Talens lyriques – Toulouse, 2 avril 2015)

Après Hippolyte & Aricie en 2009 puis Les Indes Galantes en 2012, l’Opéra Capitole confirme cette saison encore son attachement à Rameau avec cette fois Castor & Pollux. Tant musicalement que scéniquement, cette production s’inscrit assurément dans la haute lignée des deux productions inoubliables qui l’ont précédée.

En savoir plus

Concerts, Critiques

Pétillant et bien troussé

Tandis qu’un vent froid de mars balayait la plaine d’Alsace, les spectateurs emplissaient peu à peu la petite salle bonbonnière du théâtre de Colmar, dont la jolie fresque multicolore du dôme tranche sur le blanc immaculé des stucs. Le Mariage secret a été un peu délaissé des programmations lyriques ces dernières années, et c’est bien dommage…

En savoir plus

Actualités, Editos

Déménagement de l’Opéra Garnier à Clichy-sous-Bois et Dubaï

Lors d’une conférence de presse dans les salons du Palais-Royal avant le prochain transfert des services du Ministère de la Culture et du Conseil d’Etat à Fresnes, la Ministre de la Culture a annoncé qu’elle suivrait intégralement les recommandations de la Commission bipartite pour la promotion de la Musique pour Tous…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Hibernatus (Keiser, Pomona, Capella Orlandi Bremen, Ihlenfeld – CPO, 2014)

On parle et surtout on entend de plus en plus d’opéras de Keiser pour notre plus grand bonheur, notamment depuis l’extraordinaire resurection du Croesus sous la baguette de René Jacobs en 2000 (Harmonia Mundi). En effet cet immense compositeur a toujours pâti de l’ombre de Haendel (son premier violon et parfois assistant à Hambourg) et de Telemann, son successeur au poste d’ « intendant » au Gänsmarktoper de la grande ville Hanséatique.

En savoir plus

Concerts, Critiques

L’âme humaine, prisonnière de ses passions… (Mozart, Die Entführung aus dem Serail, Zehnder, Orchestre national de Lorraine – Metz, 22 février 2015)

Même si la Turquie peut s’avérer lointaine… A l’époque où Mozart compose l’Enlèvement au Sérail, Die Entführung aus dem Serail, les empires ottoman et autrichien sont limitrophes. Ce sublime pays se trouve donc à quelques encablures du monde occidental. La puissance turque s’exerce de la Méditerranée orientale jusqu’à une grande partie de l’Afrique du Nord.

En savoir plus

Concerts, Critiques

L’honneur du sultan (Handel, Tamerlano, Les Talens Lyriques – Théâtre de la Monnaie, 6 février 2015)

Face à une Alcina caractéristique d’un Haendel flamboyant, où volent les arias, Tamerlano campe une autre facette du compositeur, plus résolument dramatique et aussi plus innovante musicalement, notamment en confèrant un rôle de premier plan au ténor Bajazet. Comme pour Alcina, autre volet de ce dyptique programmé en ce début d’année, le théâtre de la Monnaie avait choisi d’employer le cadre reconstitué de la scène du théâtre de Drottningholm, afin d’y transposer la mise en scène de Pierre Audi, adaptée par Astrid Van den Akker.

En savoir plus
Close