Étiquette : CMBV

CDs & DVDs, Critiques

Débordant (Destouches, Télémaque & Calypso, Les Ombres, Sartre – Château de Versailles Spectacles)

André Cardinal DESTOUCHES (1672-1749) Télémaque & Calypso Tragédie en musique en un prologue et cinq actes sur un livret de...

Lire la suite

Actualités, Editos

CBMV inédit : Monsieur de Sainte-Colombe était une femme !

De source très informée, et avant la publication scientifique correspondante dans le prochain numéro de la Revue Nature, nous partageons...

Lire la suite

Concerts, Critiques

Tel qu’en lui-même (Lully, Atys, Gens, Blondeel, Vidal, Les Ambassadeurs – La Grande Ecurie, Kossenko – Théâtre des Champs-Elysées, 26 mars 2024)

« Que l’on chante, que l’on danse » Jean-Baptiste LULLY (1632-1687) Atys Tragédie en musique, en un prologue et cinq...

Lire la suite

Concerts, Critiques

Le feu sous la glace (Lully, Atys, Gens, Piau, Vidal, Les Ambassadeurs – La Grande Ecurie, Kossenko – Tourcoing, 17 mars 2024)

« Je souhaite, je veux, je crains, je me repens » (Atys, acte III, scène 1) Jean-Baptiste LULLY (1632-1687) Atys, Tragédie en...

Lire la suite

Musicologie, Regards

Qu’est devenue la messe du sacre de Louis XIV ?

Alors que nos rivaux Britons célèbrent avec faste un vieux prince devenu jeune monarque, que les éperons et épées sont remis, la...

Lire la suite

Concerts, Critiques

• Un commentaire

Director’s cut (Rameau, Zoroastre, Les Ambassadeurs-La Grande Ecurie, Kossenko – Théâtre des Champs Elysées, 16 octobre 2022)

Jean-Philippe RAMEAU Zoroastre, tragédie lyrique en cinq actes sur un livret de Louis de Cahusac (recréation de la version inédite de...

Lire la suite

Actualités, Brèves

« Mortels je viens à vous » (Molière, Les Fâcheux, CMBV, Cuiller, Tavernier – Radio France, 26 octobre 2022)

« Pour voir en ces beaux lieux le plus grand roi du monde, Mortels je viens à vous de ma grotte profonde. Faut-il, en sa faveur, que la...

Lire la suite

Actualités, Brèves

CMBV : avec les beaux jours reviennent les Menus-Plaisirs d’été !

Depuis maintenant 2 ans, et comme nous vous y invitions déjà l’an dernier, le CMBV livre ses Menus Plaisirs. Décidément M. ...

Lire la suite

Actualités, Brèves

Volez Zéphyrs ! Le CMBV donne un coup de pousse aux jeunes artistes

Nous relayons de la part du CMBV une louable initiative qui permettra de lancer de jeunes interprètes à l’orée de leur carrière....

Lire la suite

Actualités, Brèves

Olivier Schneebeli prend sa retraite et quitte la Maîtrise du CMBV

« La vérité s’accorde avec la renommée. » (Racine, Bajazet – 1672) Cela fait partie des nouvelles à la fois connues, et...

Lire la suite

Actualités, Brèves

Les Menus-Plaisirs d’été 2021 (CMBV – 10, 11, 14 juillet 2021)

« C’est la panique à l’hôtel des Menus-Plaisirs, la fabrique des spectacles du château de Versailles ! Tout est en retard pour le...

Lire la suite

Concerts, Critiques

Les Enfers en triomphe (Gala Rameau, Le Concert Spirituel, Niquet – Metz, 09/11/2014)

En cette fin d’après-midi à l’Arsenal de Metz, Hervé Niquet à la tête du Concert Spirituel et des Chantres du Centre de Musique Baroque de Versailles (CMBV) offre un programme exceptionnel comme ceux proposés au XVIIIe siècle, mêlant avec génie le sacré et le profane et s’inscrivant dans le cadre du Gala Rameau.

Lire la suite

Musicologie, Regards

Que reste t-il du nom de Philidor aujourd’hui ?

La Collection Philidor
Fonds ancien à la Bibliothèque Nationale de France, tient son nom d’André Danican Philidor l’aîné, musicien de la Grande Ecurie de Louis XIV et garde de sa Bibliothèque de musique à partir de 1684. Les documents attestent de : Philidor l’aisné Ordinaire de la Musique du Roy et l’un des deux gardiens de la Musique de sa Majesté.

Lire la suite

Concerts, Critiques

« Vivez, Clorinde vous l’ordonne » (Campra, Tancrède – Schneebeli, Tavernier – Versailles, 07/05/2014)

Bien entendu, l’histoire contrariée de Tancrède et Clorinde d’après la Jérusalem délivrée du Tasse, cette West Side Story des croisades comme la vante les notes de programme, c’est d’abord le Combattimento di Tancredi e Clorinda de Monteverdi, d’une puissance condensée inégalée.

Lire la suite

Concerts, Critiques

La Belle Mère amoureuse (Parodie d’Hippolyte & Aricie – Ensemble Philidor – Opéra Comique, 29/03/2014)

Comme de nos jours, la parodie était au XVIIIème siècle le signe d’un indéniable intérêt des contemporains pour l’oeuvre originale. La parodie musicale avait en outre la vertu de rendre accessible à un plus large public les productions commandées pour l’Académie royale de Musique ou la Cour.

Lire la suite

CDs & DVDs, Critiques

Entre tradition et renouveau (Gossec, Thésée, Les Agrémens, Guy van Waas – Ricercar)

En cette seconde moitié du XVIIIème siècle, l’usage se développa à Paris de procéder à de nouvelles orchestrations d’ouvrages anciens, et de confronter lors des représentations le répertoire traditionnel aux œuvres nouvelles issues du même livret, toutefois généralement remanié.

Lire la suite

Concerts, Critiques

L’humanité triomphant d’un ordre barbare

L’échec de son Echo et Narcisse (1781) avait signé l’arrêt de la courte carrière parisienne de Gluck, qui s’était retiré à Vienne. Celle-ci allait pourtant rebondir d’une manière surprenante. Dès 1780 en effet il était sollicité en vue de produire un nouvel opéra pour Paris ; le choix de l’intrigue se porta rapidement sur Les Danaïdes, tirée de la tragédie de Le Miette créée en 1758 à la Comédie-Française, Hypermnestre.

Lire la suite

CDs & DVDs, Critiques

Une musique à se damner

Le poème du Tasse et les passages relatifs à Renaud et Armide constituent une source féconde de l’opéra baroque en général – et français en particulier – avec travers les œuvres éponymes de Lully, Rameau et Gluck, pour ne citer que les plus connues. A la transition entre baroque et romantisme, l’œuvre de Sacchini nous en offre une vision moderne…

Lire la suite

Concerts, Critiques

Le roi s’amuse

Les visiteurs du Musée du Louvre sont souvent des flâneurs impénitents ou des consommateurs pressés. Entre les hordes célères qui défaillent pour le sourire de Joconde et qui repartent aussitôt en tournant le dos à tant de merveilles pour le prix d’un tour des Champs Elysées ou d’un café au Starbucks, et ces autres qui se perdent dans les couloirs en quête du nouveau…

Lire la suite

Critiques, Littérature & Beaux-arts

Prima le parole

Dans le monde de la musique et notamment de l’opéra, il est souvent d’usage de faire passer la musique avant le livret. Les musicologues, souvent aux prises des partitions et de l’esthétique, ne donnent pas l’impression de juger l’importance du livret comme objet d’analyse à part entière. Prima la musica, poi le parole diront certains ; mais sans ces parole la tragédie lyrique, le madrigal, le motet, l’opéra ne seraient pas.

Lire la suite
Fermer