Étiquette : Monteverdi

Critiques, Expositions & Sorties, Une

Le pinceau et le luth (Evaristo Baschenis, Galerie Canesso, Paris – du 6 octobre au 10 décembre 2022)

« Le premier mérite d’un tableau est d’être une fête pour l’œil. » (Delacroix) On ne jurait jusqu’ici que...

En savoir plus

Concerts, Critiques

Voir Venise (La Risonanza, Le Concert de la Loge – Festival de l’Abbaye de Saint-Michel en Thiérache, 26 juin 2022)

« Venise, du Carnaval à l’Opéra, un sommet de lyrisme » Journée du dimanche 26 juin 2022 au Festival de Musique Ancienne et...

En savoir plus

Documents d'époque, Regards

« Retrouver cette nouvelle manière de chanter » (Jacopo Peri, Préface de l’Euridice, Florence 1600)

« E vivete lieti. »   Nous avons évoqué longuement la naissance de l’opéra avec l’Orfeo de Monteverdi, à la fois...

En savoir plus

Musicologie, Regards

Le Couronnement de Poppée : Venise ou Naples, les manuscrits ennemis ?

  Les amateurs d’opéra le savent bien, chaque version du Couronnement de Poppée est un choix cornélien. Cette partition...

En savoir plus

Entretiens, Rencontres

« C’est un peu comme si les deux mondes – l’ancien et le nouveau – se tendaient la main » : entretien avec Leonardo García Alarcón, à propos de l’Orfeo de Monteverdi

  On ne présente plus Leonardo García Alarcón, claveciniste, organiste, assistant de Gabriel Garrido, directeur musical de la...

En savoir plus

Musicologie, Regards

Miroir, mon beau miroir : dans quelle pièce du Palazzo Ducale de Mantoue a été créé l’Orfeo ?

Si Colbert craignait que Versailles ne devienne un « monstre en bastiment », le Palais ducal de Mantoue en est indubitablement un....

En savoir plus

Documents d'époque, Regards

« Vis heureux » : Monteverdi, Préface du VIIIè Livre de Madrigaux (1638)

Claudio MONTEVERDI : Préface du VIIIème Livre de Madrigaux (1638) Nous avons beaucoup parlé de l’Orfeo ces derniers temps,...

En savoir plus

Concerts, Critiques

Heureux qui vit Ulysse… (Monteverdi, Il Ritorno d’Ulisse in Patria, I Gemelli, Emiliano Gonzalez Toro – TCE, 23 octobre 2021)

« Quand reverrai-je, hélas, de mon petit village Fumer la cheminée, et en quelle saison, Reverrai-je le clos de ma pauvre maison, Qui...

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Corne d’abondance (Monteverdi, Orfeo, Contaldo, Flores, Bridelli, Quintans, Cappella Mediterranea, Alarcon – Alpha)

Claudio Monteverdi L’Orfeo, favola in musica sur un livret du poète Alessandro Striggio créée à Mantoue le 24 février 1607 Valerio...

En savoir plus

Concerts, Critiques

Carnet de Festival (3) : Miracolo d’Amore avec l’Arpeggiatta (Ambronay, 25 Septembre 2021)

« La musique donne une âme à nos cœurs et des ailes à la pensée » (Platon) Dernière journée à Ambronay. Elle aurait dû être...

En savoir plus

Concerts, Critiques

Sans laisser de Thrace (Monteverdi, L’Orfeo, Mauillon, Mancini, Mingardo, Zanasi, Bayle – Opéra Comique, 10 juin 2021)

 Claudio Monteverdi (1567-1643) L’Orfeo Favola in musica en cinq actes et un prologue, sur un livret d’Alessandro Striggio. Créée en...

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Homo festivus (Monteverdi, Orfeo, Gonzalez-Toro – Naïve)

On ne reviendra pas sur l’histoire de cet Orfeo mythique et mythologique, ou cette page n’y suffira plus. Considéré comme le premier opéra de l’histoire,  (« considéré » car il y eut l’Euridice perdue de Peri ou de Caccini et qu’il est toujours difficile de mettre un point de départ à cette forme), cet Orfeo créé en 1607 dans les appartements du palais ducal de Mantoue pour la très select Accademia degli invaghiti, se voit pour cette nouvelle parution paré d’une approche novatrice, extrêmement pensée, et dirigée par le ténor suisse d’origine Emiliano Gonzalez-Toro d’origine chilienne, familier du rôle titre, et qui a rendu hommage dans son récital Soleil noir chez Naïve à Francesco Rasi,  son homologue lors de la création mantovanne de l’Orfeo.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Sublimement daté (Monteverdi, Selva Morale & Spirituale – Corboz, Erato)

Parfois, en faisant son ménage de printemps, l’on tombe sur de vieilles galettes, de grosses galettes, des LP édités entre 1967 et 1969 chez Erato, énormes coffrets reprenant la quasi intégrale – sans les messes – du recueil de la Selva Morale et Spirituale de Monteverdi (imposant recueil de 40 œuvres édité par Monteverdi en 1641). Y sont aussi adjoints des œuvres du recueil ultérieur de 1650.

En savoir plus

Concerts, Critiques

Un sacré défi (Monteverdi, Vêpres, Les Traversées Baroques, Festival de Sarrebourg – 12 juillet 2015)

S’il est des fois des projets fous à réaliser, quelques personnes ont quant à elles aucune crainte à les relever et ce avec brio. Alain Pacquier, Etienne Meyer et Judith Pacquier se sont pris à rêver de doter pour la première fois le Festival international de Musique de Sarrebourg d’une académie d’été, chose faite en ce mois de juillet. Dans le cadre du 28ème festival de Sarrebourg, ces trois « compères », ont porté à bras le corps un magnifique et audacieux projet…

En savoir plus

Concerts, Critiques

Monteverdi, Madrigali Amorosi, Les Arts Florissants, dir. Paul Agnew – Philharmonie de Paris, 18 mai 2015

L’œuvre de Monteverdi (1567-1643) n’a nul besoin d’éloges pour se laisser apprécier, et ses madrigaux constituent une acmé reconnue de la musique polyphonique européenne de la fin du XVIème et du début du XVIIème siècle. Mais les replacer dans la perspective du demi-siècle séparant la parution du premier livre (1587) du huitième (1638) et dernier du vivant du compositeur (un neuvième livre paraissant de manière posthume en 1651) permet en outre de mesurer la profonde évolution de la composition musicale à cette époque…

En savoir plus

Concerts, Critiques

A la recherche du fil d’Ariane (Canti d’amor, Monteverdi, Athénée-Louis Jouvet, 26/09/2014)

Les musiciens de l’Ensemble du Muziektheater Transparant livrent, sous la baguette de Nicolas Achten, une interprétation sensible des jeux amoureux. Ils respectent les voix, et après un début parfois hésitant, trouvent une unité qui rend avec justesse la pureté des madrigaux.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

La magie de la technique …(Cantate Deo, Marco Beasley, Guido Morini, Accordone – Alpha)

Marco Beasley et Guido Morini marquent ici un événement « atypique », particulier sur le plan musical. Grâce à la technique dite du réenregistrement, le ténor Marco Beasley interprète seul les parties vocales, en principe chantées à deux voix distinctes. Cette technique a été notamment utilisée en musique classique par Aldo Ciccolini dans sa première intégrale des œuvres pour piano à 4 mains d’Erik Satie.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Monteverdi aux anges ! (Monteverdi, Vespro della Beata Vergine, Cappella Mediterranea, Ambronay ed.)

Il est des œuvres qui demeurent des monuments, hiératiques, sublimes et dont le mystère ne se transperce qu’à travers le génie ou la ruse. Mais il est aussi des interprètes, des équipes d’exception qui peuvent aborder ces monuments par la délicatesse et l’humilité.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Aux sources (Monteverdi, L’Orfeo, Taverner Consort, Parrott – Avie)

C’est un Orfeo remarquablement subtil, raffiné et érudit qu’Andrew Parrott nous convie. Un Orfeo homogène et doux, pastel et lumineux, nimbé de l’éclat de la Renaissance. Si l’on veut situer cette approche à l’emporte-pièce, on la dira totalement opposée aux visions musclées et opératiques à la Haïm (Virgin), ou à la luxuriance triomphante d’un Harnoncourt ou d’un Jacobs.

En savoir plus

Concerts, Critiques

Orfeo incontestablement humain … (Monteverdi, Orfeo, Les Talens Lyriques, Rousset – Nancy, 12/01/2013)

L’Orfeo de Monterverdi marque un tournant dans l’histoire de la musique, conçu à une période charnière qui symbolisera la frontière entre le style de la fin de Renaissance et celui du début du Baroque avec la naissance de l’opéra…

En savoir plus
Close