Written by 8 h 13 min Actualités, Brèves, Non classé

Carlo Il Calvo de Porpora sur Mezzo du 12 au 20 décembre !

La nouvelle production de Carlo il Calvo (Charles le Chauve) de Porpora, mis en scène par Max Emanuel Cencic lui-même (et où il interprète le rôle de Lottario), sera diffusée par Mezzo TV les 12, 13, 18, 20 décembre. Dans la fosse, on retrouvera Armonia Atenea sous la baguette de Haendélien aguerri de George Petrou, ainsi qu’un casting de choix avec notamment Franco Fagioli (Adalgiso) et Julia Lezhneva (Gildippe). On ne peut que ce réjouir de la recréation de ce drama per musica représenté au Teatro delle Dame de Rome au printemps 1738, 2 ans après le départ de Londres du compositeur.

“Un homme qui ne prend pas soin de sa famille ne deviendra jamais un homme.” (Le Parrain)

Ensemble © Falk von Traubenberg

La nouvelle production de Carlo il Calvo (Charles le Chauve) de Porpora, mis en scène par Max Emanuel Cencic lui-même (et où il interprète le rôle de Lottario), sera diffusée par Mezzo TV les :

  • 12 décembre, 17 h
  • 13 décembre, 9h30
  • 18 décembre, 21 h
  • 20 décembre, 2 h

Dans la fosse, on retrouvera Armonia Atenea sous la baguette de Haendélien aguerri de George Petrou, ainsi qu’un casting de choix avec notamment Franco Fagioli (Adalgiso) et Julia Lezhneva (Gildippe). On ne peut que ce réjouir de la recréation de ce drama per musica représenté au Teatro delle Dame de Rome au printemps 1738, 2 ans après le départ de Londres du compositeur.

Le livret de Carlo il Calvo vire comme à l’accoutumée dans ce type d’œuvre “historique” au patchwork indigeste et n’a que bien peu à voir avec les aléas du véritable règne de Charles II le Chauve, (823-877) et ses démêlés pour devenir Empereur d’Occident mais les rebondissements demeurent acceptables… Lors de sa création romaine, la distribution était confiée à 6 castrats et un ténor, et heureusement, Cencic et Petrou n’ont pas décidé de renouvelé la gageure d’un plateau entièrement masculin, à la fois pour des difficultés pratiques (réunir autant de contre-ténors !) et musicales (monochromatisme et impact dramatique réduit), d’autant que la structure de l’œuvre enchaînant les courts airs da capo peut vite virer à la saucisse au couteau.

Enfin on laissera à nos lecteurs le soin de découvrir la transposition dans des années 20-30 très esthétisantes de cette intrigue médiévale dans une sorte de Balkans / Turquie en proie à des affrontements rivaux de bandes mafieuses dignes du Parrain.

Créé en 2020 au Festival d’opéra baroque de Bayreuth en collaboration avec Parnassus Arts Productions dans le magnifique Opéra des Margraves de 1748, ,l’opéra sera joué de nouveau au Festival d’opéra baroque de Bayreuth 2021 avec la même distribution et enregistré. [M.B]

En savoir plus :

Étiquettes : , , , , , Last modified: 13 décembre 2020
Close