Auteur/autrice : Marion

CDs & DVDs, Critiques

L’opéra des Musiciens

La parution d’un opéra de Lully au disque est toujours, pour les amoureux du baroque français, un événement attendu avec impatience et crainte; crainte de voir l’œuvre amputée de son prologue, nouvelle mode liée à des considérations aussi éloignées de l’art que le soleil de la planète Terre…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Une superproduction Cleopâtre : après Liz Taylor, Danielle de Niese

Tout a sans doute déjà été dit à propos de ce Giulio Cesare désormais d’anthologie. Voilà le spectacle qui a lancé la jeune soprano américaine Danielle de Niese, la soprano qui danse. Voilà le spectacle qui a démontré de manière éclatante que le respect du drame historique n’équivalait pas à une succession pompeuse et statique de tableaux soporifique

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Un disque plein de vie

Un disque de Zig-Zag Territoires attire toujours mon attention, comme ceux d’Alpha ; et les points communs ne s’arrêtent pas là. En effet, les pochettes sont soignés, les livrets documentés – et ce coffret ne manque pas à la règle – la réalisation artistique souvent excellente et la prise de son tout à fait délectable.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

« Les naturalistes nous ont dit ce qu’était un singe, mais ils n’ont pas défini cet animal qu’on appelle eunuque. » Ange Goudar, Le Brigandage de la Musique Italienne. Paris, 1777.

On dit que la Muse Baroque est trop tolérante et qu’on y trouve que de bonnes critiques : c’est normal, rétorquera le rédachef, puisque le but est de constituer une discothèque idéale. Tout cela pour dire que j’étais pourtant parti d’un bon sentiment

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Un dimanche à Versailles

Le vieux Roi est vieillissant. Son organiste n’est plus de prime jeunesse non plus. Et leurs ombres planent sur ces quatre concerts royaux que Louis XIV aimait à entendre le dimanche, publiés longtemps après la mort du Roi-Soleil. Art de Cour, superficiel, mignard et vain diront certains, stigmatisant les mélodies simplistes et l’abondance d’ornements.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Pour les adorateurs du "Pape du Baroque" seulement

Que ceux qui apprécient la délicatesse galante des mélodies françaises de la période du Bien-Aimé passent leur chemin, voici venir du fond des tiroirs de Teldec cet enregistrement antédiluvien qui prouvera aux détracteurs des interprétations sur instruments d’époque (ce ne sont pas des copies ici) que…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Que l’encens et les jeux rendent hommage à la déesse !

Alternent dans ce programme consacré à la cantate française du début du Siècle des Lumières deux œuvres relativement connues de Clérambault, et deux cantates rares de Courbois et Colin de Blamont. Voici donc, Campra et Pignolet de Montéclair excepté, un excellent aperçu de ce genre souvent considéré comme ingrat, louvoyant entre deux écueils…

En savoir plus

Critiques, Littérature & Beaux-arts

Jean-Claude Malgoire, 50 ans de musiques et d'aventures

On remarque en premier lieu la facture soignée de l’ouvrage, sa couverture en demi-reliure toile rouge, son format in-4 sur papier épais couleur crème. Et l’on remarque également cette photo amusante, presque un cliché de vacances, où Jean-Claude Malgoire sourit, à la fois heureux et complice de cette belle aventure éditoriale…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Une interprétation révolutionnaire pour l’un des plus beaux opéras italiens de Händel.

Marc Minkowski, que l’on connaissait pour sa réussite dans le domaine de l’opéra français (Rameau, Lully…), se lance donc dans l’aventure handelienne avec sa fougue et son énergie habituelles. Les interprètes sont remarquables dans l’ensemble : Anne Sophie von Otter est tour à tout radieuse et pathétique, Lynne Dawson chante avec naturel et grâce…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“On se demande même si on s’en lassera jamais”

Ce sont là les mots de Roger North dans ses Notes of Comparison between the elder and Later Musick and Somewhat historicall of Both (Notes de comparaison entre la musique ancienne et moderne avec un peu d’histoire des deux) publiées dans la seconde moitié du Siècle des Lumières.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Une élégance virtuose

Ah, quel séducteur que ce Fabio Biondi, malgré une photo de jeunesse peu réussie dans le livret ! D’accord, le violon sonne un peu maigrelet dans les aigus, mais la douceur du phrasé, la facilité dans les ornements, le caractère spontané et volontaire du jeu du violoniste forcent toujours l’admiration.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Trouver sa voix

Certes, l’orchestre de Pal Nemeth n’est ni le plus élégant, ni le plus précis. La basse continue est pesante, l’orgue positif rébarbatif. Les cordes, bien que suffisamment dynamiques, demeurent pâteuses et parfois d’une justesse approximative.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Oui…non… m’enfin…

Parfois, le sort est cruel avec Vivaldi, et on se prend à imiter les accents d’un John Hawkins acerbe dès 1776 sur les talents de compositeur du Prêtre Roux. Parfois le sort est cruel avec le Jardin Harmonique, et on se prend à imiter les accents d’un C. H. du temps de sa splendeur à Répertoire, lorsqu’il parachutait d’infâmes critiques réduisant des carrières en cendres avec plus ou moins d’à-propos mais sans se départir de sa verve inimitable.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

A pleins tubes

Vous cherchez la version de référence de ces deux œuvres archi-connues ? Inutile de porter vos oreilles plus loin, car depuis 20 ans, personne n’a réussi à égaler le naturel de cette interprétation. On a vu des Gloria plus endiablés, des Stabat plus starlette, des voix plus puissantes, des orchestres plus rythmés.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Domine salvum fac regem ! (Dieu sauve le Roi !)

On a trop souvent considéré le Grand Motet versaillais comme un genre lourd et pompeux, où les trompettes le disputaient aux timbales pour la plus grande joie des courtisans blasés. Rien ne saurait être plus réducteur, comme Hervé Niquet le démontre dans cette quasi-intégrale des Grands Motets du Florentin (il y manque malheureusement le Jubilate Deo).

En savoir plus

Causeries, Vagabondages

Interview exclusive avec le Père Mersenne

L’ère baroque fut celle de la théorie. Parfois écrites en latin, souvent gorgées de mots savants ou de comparaisons à l’emporte-pièce, de jugements étayés par un jargon kafkaiens, ou bien rédigées dans un style galant incisif, ces pensées musicales ne sont plus – pour la majorité d’entre nous – que de gros recueils reliés de maroquin rouge,…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Toi aussi, Minkowski ?”

Après la révolution Ariodante et l’excellent Hercules (Archiv), on attendait beaucoup de le sortie de Giulio Cesare par le maître grenoblois. Ce long opéra possède un livret peu conventionnel puisqu’il relate sous forme d’épopée héroïque les aventures égyptiennes de César chez le fourbe Ptolémée XIV et la douce Cléopâtre.

En savoir plus

Actualités, Editos, Musicologie, Regards

La Trompette Marine

Pour ce troisième éditorial – mis en ligne avec une semaine de retard en raison de problèmes techniques- , j’ai décidé de dissiper le halo de mystère qui entoure l’un des instruments les moins connus de la période baroque : la trompette marine.

En savoir plus

Histoire, Regards

La Querelle des Bouffons : recette de l’agitation politico-philosophique sous les Lumières

Récipient : Un pays en pleine ébullition intellectuelle. Ingrédients : Une Reine (Marie Lescynska) délaissée par son époux ; Un Roi qui s’entiche de sa gracieuse favorite.

En savoir plus

Actualités, Editos

L’Orchestre Symphonique est-il Mort ?

Dans 10 ans, pensez-vous encore pouvoir trouver Händel ou Purcell par le Philarmonique de Vienne ? N’en déplaise à certains grincheux qui n’ont jamais juré que par Karajan ou Sir Colin Davis, la transparence sirupeuse du violon aux cordes métalliques, l’agressivité de la trompette à piston et le diabolique piano massacrant les concertos pour clavecins de Bach sont bien en voie de disparition…

En savoir plus
Close