Rédigé par 12 h 20 min Une

De l’orthographe fluctuante des noms de compositeurs

Page de titre du manuscrit autographe des Concertos Brandebourgeois de Bach, avec la dédicace au Margrave de Brandebourg, ref. fol. 13v, Mus. AmB 78, Staatsbibliothek, Berlin – Source : Wikipedia Commons

En contemplant les tranches de mes disques, sur leurs étagères bondées, de même que les anciens programmes de salle de spectacles, je redécouvre avec surprise des fluctuations étonnantes de graphie dans les noms de compositeurs, et non des moindres : Jean-Sébastien Bach ou Johann Sebastian Bach (sans le trait d’union) selon les humeurs. Alors je me gratte l’oreille avec une question existentielle de plus à traiter : pourquoi cette francisation du prénom du Kantor ? A l’inverse, personne n’aurait l’idée d’inscrire Antoine Vivaldi – poussons le trait plus loin Antoine Vivalde – Georges-Frédéric Haendel, Claude Monteverdi, Jean-Josèphe Fux, Henri-Ignace Biber, ni à l’étranger Marc-Anthony Charpentier, ou encore John Philipp Rameau ! Et si de telles libertés s’observaient, elles étaient d’usage simplement à cette lointaine époque où l’Europe des élites cultivait le français et où l’on francisait à tout va, pour aller à l’ « Abbaye de Westmoutiers » (Westminster), et à « Constantinople ». Toutefois, dans le cas de Bach, certains me feront remarquer à raison – que lui-même signait bien « Jean Sebastien Bach » dans ses dédicaces, comme celle si fameuses des Concertos Brandebourgois. Passons alors, mais prenons un autre grand, et observons l’hétérogénéité des graphies : chez Haendel, la rigueur n’est pas non plus de mise, et il faudrait soit privilégier « Georg Friedrich Händel » à l’allemande, soit « George Frideric Haendel » à l’anglaise comme le compositeur lui-même signait lors de sa période londonienne, mais on trouvera de nombreux panachages. Là-encore, vétilles, direz-vous, la translittération du « ä » en « ae » est commune donc acceptable. Bien, bien. On continue d’explorer les disques en notant des clins d’oeil sympathiques : voici les tranches marron clair de l’intégrale Bach de Ton Koopman parue dans son propre label après la défection d’Erato : un label orné de son profil et qui se nomme… Antoine Marchand, la traduction française de son nom ! Espièglerie, quand tu nous tiens.

Autre sujet : souvent, les particules sautent, pourtant parfois si chèrement acquises à coup d’achats de charges ou de reconnaissance du prince. Pierre-Augustin Caron de Beaumarchais conserve la sienne, mais pourquoi diable l’ôter à Jean-Baptiste de Lully, anobli en tant que secrétaire puis conseiller du roi ? De même, personne ne cite le nom complet certes un peu indigeste d’Heinrich Ignaz Franz Biber von Bibern, anobli par l’Empereur Leopold. Heinrich Biber, ou Heinrich Ignaz Biber figurent le plus souvent, ou plus rarement le fautif Heinrich Ignaz von Biber. Vieux fond révolutionnaire et passion de l’égalité ? Tentative de démocratisation de la musique classique (qui s’accompagne de jaquettes racoleuses et hors sujet mais permettant de ne plus aligner des natures mortes aux instruments) ? Délestage typographique ? Négligence et inculture ? Sans doute un peu de tout cela… Pourtant, quand on voit la place perdue dans les livrets ou notes de programmes pour diverses considérations moins centrales mais économiquement essentielles : les biographies des artistes, de l’ensemble, du lieu, du mécène, l’on se dit que quelques lettres ou une particule de plus ne sont rien qu’un peu de respect pour le compositeur…

Wikipedia Commons

Nous sortons prendre l’air pour oublier ces querelles orthographiques. Nos pas nous portent jusqu’à l’Hôtel Lully, rue Saint-Anne, qui ne conserve hélas rien de ses aménagements intérieurs, puis la rue Lulli dans le 2eme arrondissement de Paris (ouverte à la fin du XVIIIe siècle), et pire encore, en traversant la rue des Jeûneurs devant le Collège Jean-Baptiste Lulli (sic), l’on y verrait presque une étrange persistance à vouloir rabaisser le surintendant au jeune Gianbattista Lulli baladin florentin des vertes années. [V-L.N.]

 

Étiquettes : , , , Dernière modification: 7 décembre 2023
Fermer