Written by 17 h 00 min Actualités, Brèves

Tragique disparition de François Grenier, claveciniste

“Tristes apprêts, pâles flambeaux
Jour plus affreux que les ténèbres
Astres lugubres des tombeaux”

François Grenier © Harmonia Sacra

C’est avec une infinie tristesse que nous nous faisons la Messagère d’un malheur. François Grenier, claveniniste, co-directeur de l’Ensemble Hemiola avec la violoncelliste Claire Lamquet depuis 2015, François, que nous avons aussi eu le plaisir d’entendre avec la Concert d’Astrée ou Harmonia Sacra, s’est donné la mort le 17 mars, à l’âge de 39 ans, victime indirecte du Covid, et victime directe de cette mise sous cloche mortifère du monde de la culture. Les annulations et reprogrammations de moins en moins fréquentes de concerts, l’incertitude générale, l’absence d’espoir quant à la reprise de cette vie d’avant qui est la vie, et rien d’autre, le tourmentait. Selon nos confrères de la Voix du Nord, il avait perdu le goût des choses, et même de la musique : « Un matin, il s’est levé. Il a mis la sourdine au piano, puis il a joué. On s’est dit  : c’est reparti. Et, il n’a plus touché à un clavier », leur a rapporté sa mère. Né dans une famille non musicienne, débutant comme choriste à la Maîtrise Boréale, il poursuit des études de piano, clavecin, musique ancienne, chant, écriture et musicologie à l’ENM de Valenciennes et au CRR de Lille. A 25 ans, il suit l’enseignement de Denis Menier au Conservatoire Royal de Mons pour la direction de chœur.

Et puis, tout s’enchaîne et les projets se succèdent : pianiste, répétiteur et assistant à la Maîtrise Boréale de 2004 à 2011, directeur de l’Atelier Choral du Conservatoire de Tourcoing depuis 2008 et de l’ensemble vocal le Madrigal de Lille de 2009 à 2015, directeur artistique associé de la Chapelle des Flandres (Roubaix) en 2011, directeur musical assistant du Chœur Régional Nord-Pas-de-Calais la même année… Et puis bien sûr il y a Hemiola, avec Claire Lamquet qui nous avait accordée il y a quelques année un entretien à l’occasion de la sortie de leur enregistrement consacré à Gossec et Guénin.

Musicien curieux allant de Dufay à des eaux contemporaines, chef de petits à grands chœurs, claveciniste, pianiste et avant tout artiste généreux et énergique, François Grenier « s’était renfermé dans sa bulle, et ressassait les annulations. L’avenir l’inquiétait de plus en plus, il en avait une peur panique, car il y avait de moins en moins de reports de nos concerts.» comme l’avoue Claire Lamquet à La Lettre du Musicien.

Et alors que l’on aurait tant aimé une Convalescente, François nous ne laissera que l’immense vide des Regrets et La Lugubre.

Viet-Linh NGUYEN

Étiquettes : , , , , Last modified: 25 mars 2021
Close