Étiquette : Musique vocale

CDs & DVDs, Critiques

"The pow’r of harmony too well they know" (John Dryden, An Ode on the Death of Mr. Purcell)

Il y a de la joie et de la frustration dans le métier de critique. De la joie, quand on a le privilège de faire partager ses découvertes, de transcrire les émotions par des mots, de puiser dans ses connaissances pour justifier et défendre ses choix, à la manière d’un avocat.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Das Leben ist ein Traum”

Haydn fut sans doute un grand passionné de théâtre. Outre ses opéras, quelque peu oubliés aujourd’hui, on ne peu manquer d’observer son sens de la dramaturgie dans Die Jahreszeiten et Die Schöpfung, et même dans les symphonies.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Ainsi sont toutes femmes, femmes.” (François Rabelais)

Au grand Trivial Pursuit Muse Baroque, les joueurs butent souvent à la question Citer quatre compositrices baroques. Echappent de lèvres soudainement tétanisées les noms de Barbara Strozzi ou d’Elisabeth Jacquet de La Guerre avant le souffle du néant. Voici donc l’occasion de découvrir les œuvres des religieuses Isabella Leonarda (1620-1704) et Caterina Assandra (c. 1609-1618), aux côtés des plus célèbres Francesca Caccini, fille de Giulio, et Barbara Strozzi.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Déception

Ce disque historique regroupe deux enregistrements bien distincts consacrés tous deux aux cantates italiennes pour alto du début du XVIIIème siècle. Hélas, l’on aura connu des mets jacobsiens bien plus digestes.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“What a sad fate is mine”

Voici encore venir un nouvel enregistrement d’airs de Purcell, entrecoupés de pièces instrumentales de Corbetta, Simpson et De Visée, où l’on retrouve Paul Agnew entouré de musiciens émérites. L’ancien haute-contre (ténor aigu) – autrefois souvent loué pour ses interprétations de tragédies lyriques et motets français – fait ici montre d’une tessiture nettement plus grave, voire douloureuse.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Trop aristocratique…

Il existe de ces petites blagues de très nombreuses versions au disque. La plus récente, sous la direction de Christina Pluhar en compagnie de Philippe Jaroussky et Nuria Rial a reçu un accueil parfois mitigé de la critique en raison de son côté jazzy très marqué et très original (Virgin). Celle de La Venexiana est un peu plus neutre, plus orthodoxe. Claudio Cavina revendique toutefois cette idée de musique légère associée à ces canzonette.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

De l’art du Madrigal, au féminin

Formée par les soins de Francesco Cavalli, Barbara Strozzi grandit en la république de Venise et prit part dès sa jeunesse à l’activité musicale de la cité. Son père, Giulio Strozzi, fut un des poètes les plus apprécié de son temps – Monteverdi lui commanda deux livrets d’opéra – et fonda en 1637 une académie rattachée à la plus célèbre Accademia degli Incogniti.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Que l’encens et les jeux rendent hommage à la déesse !

Derrière le titre de Dom Quichotte (orthographié à la française) donné à cet enregistrement se cache un programme hétéroclite et unifié par deux caractéristiques : le français et le comique…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“…Y los sueños, sueños son”

Enfermé dans sa tour, le prince Segismundo rêve-t-il qu’il vit ? La pièce de Don Pedro Calderón de la Barca, créée en 1635 constitue un monument de la littérature. Cela s’explique parce que Calderón semble poser la question existentielle absolue de son temps, que René Descartes développera dans ses Méditations Métaphysiques

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Une douleur exquise

L’Histoire de la musique se souvient assez souvent des coups d’éclat de ses fils les plus chers. Qui pourrait de nos jours soumettre au triste faux de l’oubli les partitions du Requiem de Mozart, des opéras de Haendel ou bien des Symphonies de Haydn.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“O che nuovo stupor”

Septembre 2009. Pour célébrer les 50 ans de la mythique collection Das Alte Werk de Teldec (désormais partie intégrante du groupe Warner), le label a décidé de rééditer son catalogue avec de nouvelles jaquettes, avec à la fois les enregistrements historiques (les anciens Teldec marrons puis crème), et les nouveaux enregistrements (ex-jaquettes blanches).

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Entends-tu déjà le son des plectres et des cithares qui chantent les louanges du vainqueur”

D’accord, le livret consiste en une propagande indigeste dédiée à Charles VI, saint empereur romain totalement oublié. D’accord, l’Ensemble baroque de Nice est plus célèbre pour sa maniaque fidélité à la partition et son application attentive que pour sa fougue dramatique.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Belle, sans ornement, dans le simple appareil / D’une beauté qu’on vient d’arracher au réveil.” Racine, Britannicus (II,2)

Voici un programme riche et bien mené, plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord. S’y côtoient un choix d’airs purcelliens qui ne cède pas aux caprices du best-of (seuls Sweeter than roses et O let me weep sont réellement célèbres), des sonates, ground et pièces pour clavecin.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Trompettes de la Renommée, vous êtes bien mal embouchées”

Les airs pour soprano et trompette de cette fin de Grand Siècle n’ont guère eu de bonheur au disque. Judith Nelson en avait fait l’amère expérience voici déjà plus d’une dizaine d’années (Harmonia Mundi). D’une écriture légère et virtuose, ces pièces font appel à un effectif réduit, où l’essentiel se ramène à un impressionnant dialogue entre la voix et le martial instrument.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Des châteaux en Espagne

Voici un enregistrement assurément rare et curieux, du moins pour nos oreilles francophones, issu de la dynamique créativité du petit label Verso, particulièrement investi dans la redécouverte du baroque espagnol et portugais.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Sweet England”

A une époque où le timbre de contre-ténor faisait l’objet de moqueries ou au mieux d’une attention curieuse et polie, Alfred Deller ressuscita les bonnes vieilles ballades élisabéthaines, dont l’influence sur la musique anglaise continue jusqu’à aujourd’hui à se faire sentir.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

In vino veritas

A côté des tragédies lyriques, des opéras-ballets, des sonates italiennes qui firent postérité, le règne de Louis XIV vit fleurir tout un répertoire d’airs populaires contant, si l’on peut dire, les boires et déboires des gens de la société de l’époque.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Le triomphe d’Alexandre

On pourrait presque dire qu’Alessandro Scarlatti est à la cantate ce que Graham Bell est au téléphone. Car c’est sous sa plume et très prolifique que se stabilise la forme de la celle-ci avec ses récitatifs et ses airs da capos étendus. Gérard Lesne et Il Seminario Musicale effleurent dans ce disque à peine 1/100ème de sa production : 6 cantates sur 600 donc – quoiqu’ Edwin Hanley en recense même 783 entre 1688 et 1725 -, principalement pour voix seule, avec un faible pour les tessitures de soprano et d’alto.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Des petits rien qui en disent beaucoup

Et dire que Monteverdi considérait ses scherzi musicali comme de petites bagatelles amusantes, chansonnettes diverses (canzonette, divertimenti, arie…) à peine dignes de figurer aux côtés de ses madrigaux ! Qu’elles relèvent de la prima prattica ou de la seconda prattica, ces petites pièces sont autant d’ouvrages d’orfèvre…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Promesses tenues

Ce que nous sentions au concert est ici encore meilleur : il n’en reste que les bonnes choses ! Ce disque est exclusivement consacré à François Francœur, et comporte des sonates pour violon – le compositeur était violoniste – des airs d’opéras, quelques airs isolés, le tout mélangé soigneusement…

En savoir plus
Close