Étiquette : Fuga Libera

CDs & DVDs, Critiques

“Les hommes rêvent du retour plus que du départ.” (Paulo Coelho)

Alors que la maison de Pietro Trapassi dit Métastasio au cœur de Rome tombe en lambeaux sous le poids de l’oubli général, sort dans les bacs un recueil musical qui réunit trois compositeurs napolitains dont deux furent de ses plus grands orfèvres : Porpora et Leo.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Per l’Aquila, e per Mozart

C’est d’abord une aventure humaine (comme le dirait certaine chaîne culturelle) que conte Michel Stockhem dans les notes de programme, qui – avant les doctes considérations musicologiques – s’abandonne à l’anecdote d’un dîner de juillet 2009, quelques jours après que la terre eut engloutie une partie de l’Aquila…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Il semble que Terradellas a toujours écrit pour des interprètes habiles”

Il semble que Terradellas a toujours écrit pour des interprètes habiles ; ses airs ne sont jamais faciles et triviaux pour plaire au chanteur. Charles Burney, le mélomane nomade qualifiait ainsi le style raffiné et mesuré du maitre catalan. L’année 2009 aura été bénéfique pour la mémoire de Domènec Terradellas…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Le non divin Mozart

Les disques de pianoforte font rarement beaucoup de bruit, peut-être à l’instar de l’instrument qu’on y entend. Peut-être aussi parce que beaucoup d’interprètes n’ont pas choisi le pianoforte, mais ont seulement choisi l’instrument d’époque en une démarche louable, mais qui ne s’avère pas toujours musicalement intéressante.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

L'un des rares disques consacrés au clavicorde

Sous ce titre emprunté partie à Jean-Jacques Rousseau (Rêveries du promeneur solitaire), partie à Carl Philipp Emanuel Bach (Sonates pour connaisseurs et amateurs) se dissimule l’un des rares disques consacrés au clavicorde qui existent – et sans doute l’un des plus passionnés.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Un virginal « moeder & kind » d’une aimable douceur

Ce petit manuscrit de 1599 a donné bien du fil à retordre aux musicologues et aux chercheurs. Si même Alan Curtis n’est pas parvenu à éclaircir l’épais mystère Susanne van Soldt, il semblerait que cette hollandaise ait vécu à Londres, qu’elle se piquait de jouer les pièces à la mode de son temps…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Des nocturnes qui feraient oublier Chopin

Voilà hélas le fruit d’une moyenne arithmétique qui perd dès lors tout son sens. Comment juger un programme disparate qui alterne les trois sublimes Nocturnes pour les Défunts de Porpora avec des concertos de type vivaldiens somme toute assez convenus, importuns qui ôtent la magie du chant, et choquent par leur caractère entièrement profane ?

En savoir plus
Close