Étiquette : Alpha

CDs & DVDs, Critiques

« On désire savoir ce qu’est devenu Monsieur du Phly, ancien maître de clavecin à Paris, où il était en 1767. »

Il y a d’abord un lieu magique, le Château d’Assas et son instrument hanté par le regretté Scott Ross… Il y a ensuite un compositeur, souvent un peu méprisé car classé dans la catégorie des petits maîtres post-couperiniens, relégué avec les Balbastre, Boismortier et autres Pancrace Royer

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Se perdre dans un Dédale

Crénom ! s’écrie le critique à l’écoute de cet enregistrement protéiforme, d’une vitalité multicolore qui dégage le parfum d’un ailleurs troublant. A partir de la trame de la célébration d’un passé antique mythique et glorieux par les artistes de la Renaissance, Roberto Festa a assemblé un périple dont le maître-mot est la surprise du dépaysement…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

« La Raison vous dit : Trois c’est trois et la Foi déclare que : Trois c’est un » (Flaubert)

Mars 2009. Bruno Cocset possède l’archet agile, assuré, infiniment conteur. Après des sonates de Barrière, Geminiani ou Vivaldi, après les 6 Suites pour violoncelle tous parus chez Alpha, revoilà l’artiste pour un enregistrement programmatique très personnel, cheminement intellectuel que Bruno Cocset décrit avec naturel et candeur dans le livret, autour de la Guerre de Trois.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Cheers !

Janvier 2009. Pour son CD catalogue 2009, Alpha a choisi cet enregistrement très typé des Witches qui en surprendra plus d’un. En effet, dès les premières mesures, l’on comprend clairement pourquoi Nobody’s Jig relève de la collection les Chants de la Terre (jaquette blanche) et non de Ut Pictura Musica (jaquette noire).

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

"Une œuvre dont la facilité ou la légèreté apparentes nous peuvent émerveiller comme nous émerveille la grâce" (Frédérick Haas)

Frédérick Haas aime le clavecin, et aime Couperin. Comme Gustav Leonhardt aime Bach. Comme il peut se faire des rencontres miraculeuses entre un instrument, un compositeur et un musicien. Car on peut presque parler de miracle en écoutant sans peine ces plus de deux heures de musique pour clavecin, instrument trop souvent jugé aride, sec, inexpressif et d’écoute douloureuse.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Des messes trop brèves

Le musicologue et grand biographe de Bach Philippe Spita n’avait que dédain pour les Quatre messes luthériennes du Cantor de Leipzig : Des fleurs merveilleusement écloses sont ici privées de leurs tiges et réunies en un bouquet fané a t-il écrit à leur sujet. Albert Schweitzer, quant à lui, les considéraient superficielles et dénuées de sens.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Le mystère des barricades (Couperin, Blandine Verlet – Aparté)

Voici le grand retour discographique de Blandine Verlet à Couperin après son intégrale controversée parue chez Astrée (1976-1980). Controversée, car à l’époque, le toucher bouillonnant de la claveciniste – qu’il est évidemment réducteur de qualifier de quelques épithètes qui ne sauraient embrasser la variété d’affects de l’intégrale – son recours à une ornementation généreuse, à des tempi souvent plus virtuoses que rêveurs…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

« Le bel âge d’or »

Des 5000 pages de L’Astrée, le lecteur moderne ne connaît souvent rien, et ignore même que ce nom d’Astrée est celui de la bergère. Il pouvait donc paraître téméraire de proposer un programme autour de ce roman. L’auditeur sera sans doute surpris de voir que plusieurs pièces ne tiennent que de manière un peu lâche au roman d’Urfé, et qu’il s’agit plus en réalité d’un disque d’airs de cour autour de L’Astrée que sur L’Astrée proprement dit.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

"Quand on lui dit : Comment? Il répond, je le veux." (Arbas, Acte I, scène 1)

Voici presque un an que nous attendions cette parution après l’émerveillement des représentations de l’Opéra Comique. Nous ne reviendrons pas ici sur le contexte et les caractéristiques de l’œuvre elle-même qui sont étudiés dans un article dédié, mais uniquement sur la captation de ces instants de magie, que le souvenir et les mois passés ont sublimés.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Ah, la délicieuse saveur des compotes maison…

On avait découvert il y a quelques mois de cela le confort tendre de l’interprétation au virginal des pièces extraites du Manuscrit Susanne van Soldt. Pour mémoire, ce recueil comporte 33 arrangements de chansons profanes, de danses et de psaumes qui constituent l’une des sources les plus précieuses de la musique quotidienne néerlandaise de cette époque.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Un archet olympien et olympique

Avec ce nouvel enregistrement de Geminiani, Bruno Cocset confirme si besoin était son titre de Meilleur Archet catégorie Violoncelle aux Championnats du Monde de Musique Baroque. Dès le coup de départ, l’artiste, qui avait déjà remporté des trophées bien mérités avec ses interprétations de sonates de Vivaldi ou Barrière, prend à contre-pied le jury qui s’attendait à un déferlement de difficultés techniques et de virtuosité assumée

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Florence et Vincent

Mars 2008. Avertissement au lecteur : Non, nous ne comptons pas parmi nos rédacteurs la femme de Vincent Dumestre. Non, l’éditeur Alpha ne nous a pas (encore) construit une magnifique piscine en marbre dans notre villa de Toscane. Mais alors, pourquoi passons-nous notre temps à encenser les enregistrements du Poème Harmonique de manière presque suspecte ?

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Poésie de la musique, musicalité du verbe

Cyrano de Bergerac, personnage mythique à cause d’un drame du XIXème siècle, auteur génial dont les textes sont aujourd’hui bien oubliés – qui connaît aujourd’hui sa comédie Le Pédant joué ? Tout au plus ces deux voyages imaginaires dans ce qu’on appellerait de nos jours l’espace sont-ils connus des universitaires et de quelques happy few.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Arrêter de nous prendre pour des conciles !

Un matin, au sortir d’un rêve agité, Grégoire Samsa s’éveilla transformé dans son lit en une formidable vermine. Il était couché sur le dos, un dos dur comme une cuirasse, et, en levant un peu la tête, il s’aperçut qu’il avait un ventre brun en forme de voûte divisé par des nervures arquées. (F. Kafka, La Métamorphose). Bon, d’accord. Cela n’éclaire guère cette Nova Metamorfosi déjà obscure.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Promesses tenues

Ce que nous sentions au concert est ici encore meilleur : il n’en reste que les bonnes choses ! Ce disque est exclusivement consacré à François Francœur, et comporte des sonates pour violon – le compositeur était violoniste – des airs d’opéras, quelques airs isolés, le tout mélangé soigneusement…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Venise sous la pluie…

Certes, nous avons tous déjà entendu ces admirables sonates des milliers de fois, mais cet enregistrement apporte deux plaisirs nouveaux : d’abord, les sources manuscrites utilisées pour cet enregistrement proviennent de la Bibliothèque du Comte de Schönborn, du Conservatoire de Naples et de notre BN parisienne…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Un disque de rêve

De rêve mais aussi de regrets. Regrets devant le destin qui nous a privé d’une si grande violiste. Admiration aussi devant cette technique virtuose qui passerait presque inaperçue, si on ne connaissait pas tous les pièges de la partition tant l’archet de Sophie Watillon enchaîne les mesures avec aisance.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Que l’encens et les jeux rendent hommage à la déesse !

Alternent dans ce programme consacré à la cantate française du début du Siècle des Lumières deux œuvres relativement connues de Clérambault, et deux cantates rares de Courbois et Colin de Blamont. Voici donc, Campra et Pignolet de Montéclair excepté, un excellent aperçu de ce genre souvent considéré comme ingrat, louvoyant entre deux écueils…

En savoir plus
Close