Auteur/autrice : Viet-Linh NGUYEN

CDs & DVDs, Critiques

15 mois ! (Bach, Intégrale des Cantates sacrées – Holland Boys’ Choir, Leusink – Brilliant Classics)

Muse Baroque, ce ne sont pas seulement que des nouveautés, et nous ne céderons pas au caprice du last newcomer en permanence, tweetant et retweetant en avant-première la critique de l’inédit non encore parvenu chez votre disquaire. Et pour illustrer notre discophilie rampante, quoi de mieux que de chroniquer cet achèvement – car c’en est un – à l’époque copieusement villipendé, d’un Bach de supermarché.

En savoir plus

Musicologie, Regards

23 juillet : 257ème anniversaire de la mort de Domenico Scarlatti

Mon fils est un aigle dont les ailes ont poussé : il ne faut pas qu’il reste oisif dans son nid et il ne m’appartient pas de l’empêcher de prendre son envol. (Lettre d’Alessandro Scarlatti alors qu’il envoie son fils se perfectionner à Venise en 1705). 257 cela ne rime à rien. Et pourtant, en ce jour, nous ne pouvions décemment pas oublier Scarlatti, disparu il y a 257 ans, jour pour jour, le 23 juillet 1757.

En savoir plus

Actualités, Brèves

Nouveau bureau pour la Réunion des Opéras de France

Le Conseil d’Administration de la ROF, réuni le 17 juillet à Orange, a élu son nouveau Bureau : Présidente : Laurence Dessertine, Adjointe au maire de la Ville de Bordeaux, Présidente de l’Opéra national de Bordeaux ; 1ère Vice-Présidente : Sylvie Robert, Adjointe au maire de la Ville de Rennes, 1ère Vice-Présidente du Conseil régional de Bretagne et de Rennes Métropole

En savoir plus

Actualités, Brèves

Une interface spéciale pour téléphones mobiles !

Le baroqueux moderne est un nomade. Comme le guerrier de la steppe ou le combattant des guerres mondiales, il utilise avant tout son héliographe ou bien le dernier cri de son téléphone de campagne, pardon téléphone intelligent, smartphone, et autre gadget technologique ruineux…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Keep calm (A Purcell Collection – Voces 8, Les Inventions – Signum)

Votre appréciation de cet enregistrement dépendra fortement de votre penchant pour les capes des Horse Guards et le thé Earl Grey. Car disons-le tout net, l’esthétique musicale du projet est discutable et ne nous a guère convaincus. Pourtant, l’intention était louable quoique brouillonne

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Effluves (Leclair – Sonates en trio, Rosasolis – Musica Ficta)

L’on sait les affinités de RosaSolis avec les sonates de type corellien puisque leurs deux opus discographiques précédents étaient respectivement dédiés aux trop peu jouées sonates d’église du jeune Haendel (Musica Ficta) ou à celles de Corelli, Leclair (déjà) et Haendel (toujours). C’est donc au sein de leur terre de prédilection que les quatre brillants instrumentistes s’attardent pour l’Oeuvre IV des Sonates en trio de Leclair

En savoir plus

Actualités, Brèves

Du côté de Radio France (nominations de Jean-Pierre Rousseau et Pierre Charvet – 21/07/2014)

  COMMUNIQUE DE PRESSE OFFICIEL A l’issue du Conseil d’Administration qui s’est tenu le 18 juillet à 15h sous la co-présidence...

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Vous en avez Pamart ? (Te Deum et motets, Harmonia Sacra – Muse du Mois)

Muse du Mois (Juillet 2014). Les mélomanes connaissent surtout Yannick Lemaire en tant que fondateur du Festival Emba(o)quement immédiat, qui depuis 2007 fait connaître la riche vie musicale du Hainaut de la Renaissance au Baroque.

En savoir plus

Concerts

A la grâce de Dieu ! (Le Messie – The Sixteen, Harry Christophers – Versailles, 02/07/2014)

Il était une fois Georg Friedrich Haendel. Un Haendel sans poudre, dépossédé de ses plus belles mouches. Un Haendel sans superflu. Ce n’était pourtant pas peu de choses que dépoussiérer l’image pompeuse et solennelle que véhiculait l’illustrissime Saxon. Et ça n’en est que plus délectable !

En savoir plus

Concerts

The King shall rejoice (Coronation Anthems – The Sixteen – Versailles, 01/07/2014)

The Sixteen, on les chéris dans Allegri, Lassus, Praetorius… Les voici en terrain plus pompeux, certes à l’église, mais pour Westminster et les quatre incontournables Coronation anthems (hymnes du couronnement), qui retentirent à l’occasion de la cérémonie en l’honneur de Georges II d’Angleterre en 1727. Pour ces morceaux de circonstance, alliance subtile, majestueuse et puissante du leg purcellien, des grandes compositions germaniques à la manière de Biber,…

En savoir plus

Concerts

Motor divino (Falvetti, Diluvio Universale – Capella Mediterranea – Saint-Denis, 20/06/2014)

Encore le Déluge s’exclameront nos lecteurs qui ontdéjà pris connaissance de nos abondants commentaires depuis 3 ans sur les représentations de cette oeuvre et son excellent enregistrement paru chez Ambronay éditions. Alors, on se fait concis, sans revenir sur la Sicile de la fin du XVIIème siècle, sans revenir sur l’instrumentation riche (et encore étoffée par le chef en vue d’apporter couleurs et métissage culturel grâce aux percussions orientales),…

En savoir plus

Concerts, Critiques

• One Comment

Furieux (Haendel, Orlando – Mehta, Hammarström, Jacobs – Paris, 19/06/2014)

Voici 2 ans, les heureux avaient pu assister aux représentations à La Monnaie, dans une mise en scène relativement quelconque de Pierre Audi, peu inspiré. Mezzo avait d’ailleurs procédé à une captation. Entre-temps, le disque est paru, dont vous lirez la chronique sur nos pages, superlatif et différent par rapport à la référence des 2 incursions de Christie (Erato et DVD Arthaus).

En savoir plus

Actualités, Brèves

Vieilles pierres et musique baroque (Laurence Boone à l’Élysée)

Et non, vous ne rêvez pas, et vous n’êtes pas en train de feuilleter la Tribune, les Echos ou le Figaro Economie. Nous voici à parler d’économie. A nouveau site, nouveaux sujets ? La Muse a t-elle été rachetée par un puissant groupe de presse pour faire sienne les éloges sur le caractère accommodant de la politique monétaire européenne depuis la dernière baisse du taux directeurs,…

En savoir plus

Actualités, Brèves

Dimanche avec Scarlatti

Le dimanche, jour de repos bien mérité, de délassement et de farniente, propice à l’otium latin. L’occasion de ramper après un brunch mondain branché et exténuant vers sa discothèque sous prétexte de la dépoussiérer, de se saisir au hasard du doigt qui caresse les coffrets un gros monceau cartonné, et de se retrouver, un peu par hasard dans la Kk 260 de Scarlatti…

En savoir plus

Actualités, Brèves

Lully et Rameau au coin d’une rue

Il arrive que parfois la topographie fasse bien les choses. Et l’on se prend ainsi à remarquer que deux de nos grands compositeurs de tragédie lyriques, qui s’affrontèrent au-delà de la mort par leurs partisans interposés en une querelle aussi vaine que passionnante, se côtoient désormais au hasard des angles parisiens, en bonne compagnie puisque chaperonnés par Monsieur de Louvois.

En savoir plus

Concerts, Critiques

Friandises baroques d’entre Saône et Rhône (Haendel – Sabata, Onofri, Opéra de Lyon – 18/05/2014)

Lyon est un des hauts lieux de la gastronomie en France, et les touristes étrangers ne s’y trompent pas, qui se pressent en masse dans la capitale des Gaules, seconde métropole touristique française après Paris. Ce dimanche-là un fort vent rafraîchissait les ardeurs d’un écrasant soleil printanier, et les célèbres chocolatiers de la ville avaient fermé leurs devantures.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Haendel – Poro – Europa Galante, Biondi – Opus 111

Georg-Frederic HAENDEL (1685-1759) Poro, Rè dell’Indie Dramma per musica HWV 28, en trois actes, livret adapté par Antonio Salvi de...

En savoir plus

Actualités, Horizons & Débats

Foire aux Questions

Voici quelques débuts de réponses à vos interrogations les plus fréquentes et les plus impertinentes, que nous avons retranscrites « dans leur jus ». Cette rubrique continuera d’être enrichie au fil de votre curiosité et des améliorations graphiques et techniques apportées au site.

En savoir plus

Actualités, Horizons & Débats

Français restitué, prononciation d’époque : authenticité ou galimatias ?

Il s’agit ici d’introduire la question controversée du français restitué c’est-à-dire la prononciation du français à l’époque. On insistera sur la difficulté d’aboutir à une connaissance suffisamment précise et exacte de cette prononciation, ce qui conduit à s’interroger sur les partis-pris actuels des interprètes baroques et les effets induits sur l’intelligibilité du texte pour l’auditeur moderne.

En savoir plus
Close