Étiquette : Sébastien Holzbauer

CDs & DVDs, Critiques

La trilogie berlinoise (The Berlin Album, Pramsohler, Ensemble Diderot – Audax)

Johannes Pramsohler et ses fidèles, à qui l’on doit l’exhumation méthodique de répertoires rares, ont décidé de s’aventurer sur des terres encore plus inconnues, vers l’Est et la lointaine Germanie, au royaume de Prusse. Poursuivant leur tour d’Europe de la sonate en trio après Dresde, Paris puis Londres, l’ensemble Diderot aborde Berlin ou plutôt Potsdam, et avance dans le siècle des Lumières par rapport à ses opus précédents.

En savoir plus

Littérature & Beaux-arts, Regards

Le Sapin de la Muse : notre sélection de livres pour Noël

Noël et la Saint-Sylvestre se profilant et avec eux nous l’espérons un délicieux cortège de retrouvailles familiales et amicales propices à l’échange de quelques présents, nous souhaitions poursuivre en cette occasion le remplissage du Sapin de la Muse et remettre en lumières quelques ouvrages parus ces dernières années et pouvant avantageusement agrémenter tant la hotte du Père Noël que quelques jours de congés pris à cette occasion. Retour donc, en quelques petites madeleines, sur quelques savoureux ouvrages à lire au coin du feu.

En savoir plus

Patrimoine, Vagabondages

Un bon tuyau : dépose du grand orgue de Notre-Dame de Paris

Grand jour que ce 9 décembre, non pour Saint Pierre Fourier ou Sainte Leocadie, mais parce que la dépose d’une grande part des tuyaux du grand orgue de Notre Dame de Paris, débutée le 3 août, est enfin achevée. 

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Qui ne serait attristé ? (Pergolesi, Stabat Mater, Röschmann, Daniels, Biondi – Erato)

qui aime bien châtie bien. Et nous espérons que le grand Maestro ne va pas jouer aux fléchettes sur notre portrait. Eh bien, c’est un beau jour pour mourir, alors lançons-nous. Voici un enregistrement qu’il vaut mieux discrètement radier de la discographie du Maestro.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Keep calm (A Purcell Collection – Voces 8, Les Inventions – Signum)

Votre appréciation de cet enregistrement dépendra fortement de votre penchant pour les capes des Horse Guards et le thé Earl Grey. Car disons-le tout net, l’esthétique musicale du projet est discutable et ne nous a guère convaincus. Pourtant, l’intention était louable quoique brouillonne

En savoir plus
Close