Étiquette : musique religieuse

CDs & DVDs, Critiques

• One Comment

Requiem… et tralala

Composé quelque part entre 1697 et 1704 (les musicologues ont encore du pain sur la planche !), le Requiem de Jean Gilles, maître de musique de la Cathédrale Saint-Etienne de Toulouse, demeure son œuvre la plus célèbre, très à la mode tout au long du XVIIIème siècle, notamment lors des concerts parisiens du Concert Spirituel des Tuileries.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Une rareté peu convaincante

Pour une rareté, c’en est une ! Un vieil enregistrement de 1973, le premier de cette œuvre des années 1680 où l’oratorio balbutiant hérite du recitar cantando monteverdien et des histoires sacrées de Schütz. L’orchestre de Louis Devos patauge, sa sonorité ample et tremblotante a le charme des débutantes ne sachant pas encore valser. Peut-être même les cordes sont-elles modernes. Au milieu de cet océan capté avec un souffle digne des enregistrements historiques salzbourgeois des années 30 surnage l’Evangéliste de Louis Devos.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Une interprétation bouleversante.

Les motets enregistrés ici appartiennent au genre du petit motet et datent de la fin du règne de Louis XIV. On y retrouve le style français un peu maniéré lié dans une intime alchimie à des passages italianisants. Les accompagnements instrumentaux sont discrets et élégants, souvent confinés à des violons ou des flûtes allemandes.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Un Tombeau bien joyeux

Dès la réception du beau digipack orné d’un détail de Watts, nous nous sommes demandé ce qu’était ce Tombeau de Sa Majesté la Reine de Pologne de Bach. Nous nous apprêtions à compulser frénétiquement notre catalogue BWV, quand la réponse tomba du ciel, ou plutôt du détail des plages.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Le miel de l’Abbaye…

Voici un disque qui s’achète et s’écoute les yeux fermés. En dépit de ses 20 printemps, l’enregistrement a conservé l’élégance lumineuse et l’équilibre de ses vertes années. Tout ici est harmonie et musicalité. Trevor Pinnock comme Simon Preston ont parfois été accusé de placidité, d’application, de flegme britannique excessif.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Ils sont fous ces romains !

Il est temps de critiquer cette interprétation désormais presque mythique, tout particulièrement pour la sublime et regrettée Lorraine Hunt dans l’un de ses plus beaux rôles.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Contemplatif et ciselé

Publié en 1647, l’opus 10 est le deuxième volume des Symphonies sacrées de Schütz, recueil de concerts sacrés pour petits effectifs. Les ravages de la Guerre de Trente Ans ne sont d’ailleurs pas étrangers à l’abandon de projets trop ambitieux impliquant une polyphonie chorale avec des effectifs fournis.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Les fruits de la Passion

Georg-Philipp Telemann, contemporain de Bach, a été un compositeur des plus prolifiques de son temps. On lui doit pas moins d’une quarantaine d’opéras (peu enregistrés mis à part l’Orpheus sous la baguette de René Jacobs), 46 passions pour les offices de Hambourg, 12 cycles annuels de cantates, de nombreux oratorios, et une pléthore d’œuvres instrumentales.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Trouver sa voix

Certes, l’orchestre de Pal Nemeth n’est ni le plus élégant, ni le plus précis. La basse continue est pesante, l’orgue positif rébarbatif. Les cordes, bien que suffisamment dynamiques, demeurent pâteuses et parfois d’une justesse approximative.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

A pleins tubes

Vous cherchez la version de référence de ces deux œuvres archi-connues ? Inutile de porter vos oreilles plus loin, car depuis 20 ans, personne n’a réussi à égaler le naturel de cette interprétation. On a vu des Gloria plus endiablés, des Stabat plus starlette, des voix plus puissantes, des orchestres plus rythmés.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Domine salvum fac regem ! (Dieu sauve le Roi !)

On a trop souvent considéré le Grand Motet versaillais comme un genre lourd et pompeux, où les trompettes le disputaient aux timbales pour la plus grande joie des courtisans blasés. Rien ne saurait être plus réducteur, comme Hervé Niquet le démontre dans cette quasi-intégrale des Grands Motets du Florentin (il y manque malheureusement le Jubilate Deo).

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Un oratorio politique

Pour un oratorio, Sedecia a tout de l’opéra. L’absence de choeur, les innombrables airs de bravoure, l’ambiance martiale puis pathétique de l’oeuvre confirment ce que laissait pressentir une partition aux timbales et trompettes rutilantes. Gérard Lesne est au mieux de sa forme et se taille la part du lion avec son incarnation magnifique du rôle-titre. A ses côtés, les autres solistes se surpassent. On remarque notamment les débuts prometteurs du très jeune Philippe Jaroussky, sans citer les belles performances de Peter Harvey et Mark Padmore, habitués de ce répertoire et toujours aussi excellents.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

God save the King’s Consort !!!

Amateur de grosses fanfares, de foule en liesse s’époumonant à crier God save the King ! Long live the King ! May He lives forever !, passionnés de cloches, possesseurs de grosses enceintes, cet enregistrement unique est fait pour vous !

En savoir plus
Close