Étiquette : Zig-Zag Territoires

CDs & DVDs, Critiques

Vivaldi & Corelli : goûts réunis en coffret (Gli Incogniti, Amandine Beyer, Zig-Zag Territoires)

Les trois séries de concertos publiées respectivement en 2008 (les Quatre Saisons), 2012 (Nuova Stagioneen 2013 (Concerti Grossi) sont regroupées ici en un coffret de 4 CD, sous la thématique de Vivaldi et Corelli. Rien de plus réjouissant que de pouvoir écouter, concentrées, ces magnifiques musiques avec l’une des interprétations qui existent en enregistrement.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Compositions assassines

La folie meurtrière de Carlo Gesualdo est aujourd’hui bien connue. Le compositeur assassin reste malgré tout une figure à part, un personnage exotique et isolé. S’il avait été peintre, architecte ou dramaturge, Gesualdo aurait certainement enfreint les codes et conventions de l’époque avec autant d’empressement qu’il ne l’a fait en musique.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Les caprices d’un fleuve

Janvier 2012. Il y a des enregistrements qui fascinent. Dont l’univers happe l’auditeur, annihile sa conscience, le happe irrésistiblement, le ballotte au gré de l’écume des notes. Ces Variations comptent parmi ceux-là. On ne les attendaient pas. Ou plutôt pas comme ça, pas si fortes, pas si intenses.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

La joie même

Amandine Beyer nous l’avait promis, ces concerti sont la joie même. La merveilleuse violoniste qui dans l’ascèse la plus haute sait dialoguer avec les âmes à travers celle de son violon (sonates et partitas de Bach pour l’éternité), celle qui a réunit des musiciens de la même sensibilité musicale (Gli Incogniti) et a su recréer avec eux les Quatre saisons de Vivaldi (ZZT) que tant nous avaient gâchées, ne pouvait pas nous mentir.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Un enregistrement pour l’Homme et pour toujours

Il est des enregistrements que l’on attend depuis longtemps sans le savoir vraiment. Celui que nous offre, et le mot est exact, Amandine Beyer est bouleversant. Tout baroqueux connaît cette élève brillante de Chiara Bianchini, et tout amoureux de la musique va à présent aimer cette artiste rare.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Qu’elle est belle, la ville solitaire ! (Boesset, L’Archange & le Lys – Ensemble Correspondance, Daucé – ZZT)

Sous le règne de Louis XIII, qui plaça le royaume sous la protection mariale, les couvents du Royaume de France connurent des conditions particulièrement favorables au développement de leurs activités musicales. C’est ainsi que l’abbaye royale de Montmartre, fondée au XIIe siècle, vit ses religieuses bénéficier durant une dizaine d’années de l’enseignement d’Antoine Boesset…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“I doe not studie Eloquence, or professe Musicke, although I doe love Sence and affect Harmony” — Hume, Préface du First part of Ayres

De Tobias Hume, on ne sait presque rien. Sinon qu’il fût mercenaire, et qu’il mourrut dans un hospice. Et c’est ce mystère qui l’auréole qui le rend d’autant plus fascinant, car en dehors de quelques lettres que nous avons de lui et de sa préface à son First part of Ayres (publié chez Widet en 1605), pleines de verve et de bravade, sa musique seule peut nous parler encore, et nous parle encore, forte de son truculent humour et de sa mélancolie maladivement désespérée.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Pour ce que l’on voudra” (Charpentier, O Maria! – Ensemble Correspondances, Daucé – ZZT)

Septembre-Octobre 2010. Les amateurs des motets de maîtrise de Charpentier ont sans doute usé leurs coudes dans les bacs des disquaires, collectionnant la remarquable série d’enregistrements d’Hervé Niquet parus chez Naxos puis Glossa ou les Motets pour le Grand Dauphin (Alpha). Il faudra désormais compter avec la vision lumineuse et sensuelle de Sébastien Daucé, qui propose une sélection de pièces intimistes des années 1680

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Des agréments qui nous agréent

Riche et copieuse, la musique de Jean-Henry d’Anglebert est d’une confondante légèreté, tout en ornements, en agréments. Jamais virtuose à l’excès, souvent d’une densité machiavélique, elle sait nous enchanter très vite. Et il en va de même pour l’interprétation que donne Laurent Stewart de ces trois Suites pour clavecin…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

• One Comment

Tendres facéties vénitiennes

Comme il est loin le pesant Adagio en sol mineur qui vous écrase de la fatalité du monde et dont la simple audition des premières notes ne peut que vous arracher un profond soupir auquel s’ajoutent parfois quelques sanglots ! C’est pourtant lui qui nous vient à l’oreille aussitôt que l’on entend le nom d’Albinoni

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Sei getreu !

Ce voyage, c’est celui d’un quatuor de solistes d’exception. Françoise Lasserre a choisi comme fil directeur de ce programme le motif de la chaconne, le fameux tétracorde descendant reposant sur quelques notes d’un thème répété, avec parfois une utilisation envoûtante en basse obstinée.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Des excès de plaisirs”

Pour le passionné de musique baroque il est souvent des personnages qui demeureront dans le mystère de leur époque. Le temps, n’épargnant en rien les visages, les registres de naissance et la matière vivante, seule la création exprime un semblant d’éternité. Tel est le cas de compositeurs tel Nicola Matteis.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Les pédales sur terre et la tête dans les étoiles

Ach, Teufel, voici Bach au piano. On tempête, on s’émeut, on réclame l’orgue et le clavecin à cor et à cri. Mais le cor se bouche et le cri s’éteint devant l’interprétation profonde d’Edna Stern qui sait extraire de son piano anonyme (le facteur n’est pas précisé) un son d’une intense plénitude sonore qui n’a d’égale que la cohésion programmatique des pièces et l’enchaînement bien pensé des tonalités.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Tarantelles, Gagaku, Kabuki, istanpite et berceuses…

Prévenus par la rédaction en chef au début du mois qu’en choisissant de s’intéresser à Mediterranea, nous ne serions pas confrontés à une musique qui nous était familière, nous avons témérairement fait fi des avertissements. Et en effet, dès les premières notes de ce nouvel enregistrement d’Alla Francesca, nos oreilles intriguées ont été très surprises.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Balade sur la mer salée

Voilà un disque qui rappelle la collection Les Chants de la Terre de chez Alpha, un disque où l’auditeur oublie rapidement la distance temporelle avec ces chansons du XIIème siècle pour se concentrer sur les rythmes entraînants et les paysages qui défilent.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

• One Comment

“D’un sonet vau pensan” (“Jai une chanson en tête”)

C’est un CD qui parle, qui raconte, qui décrit. Qui relate la rencontre de deux mondes tous deux nimbés de mystère et d’encens. De deux civilisations séparées par le Bosphore et ses eaux sombres. C’est aussi un parfum et un toucher de XVIème siècle que nous livre Doulce Mémoire, à travers une évocation presque physique, tout autant olfactive et tactile que musicale…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

La grâce de l’ineffable !

Alors que l’ère classique règne, annonciatrice de temps nouveau, et que la musique cherche de nouvelles formes, s’accompagnant d’instruments plus “modernes” tel le pianoforte, la fugue provenant de l’époque baroque tombée en désuétude connait un nouveau succès…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Tartinons…

Il y a certaines occasions où l’on voudrait se laisser convaincre et céder aux promesses de ce programme assez original que Chiara Banchini nous propose. Confortablement calée dans un fauteuil, l’opulent coffret entre les mains, on se prend à feuilleter les pages de l’épais livret, qui contient les œuvres poétiques desquelles Tartini s’est inspiré, ainsi qu’une belle iconographie picturale.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Toilettage réussi de concertos mille fois interprétés, dévoilement d’œuvres encore méconnues…

Après le décapant Harnoncourt (Teldec), les échevelés Italiens (les deux versions de Biondi ou Il Giardino Armonico), revoici les Quatre Saisons, encooore les Quatre Saisons… ? La violoniste Amandine Beyer, responsable de cette nouvelle relecture, concède elle-même que cette œuvre fut l’une des plus enregistrées de Vivaldi…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Splendide et insaisissable Blandine Rannou

Attention, chef-d’œuvre sacrilège ! Les pièces de viole d’Antoine Forqueray publiées, remaniées et complétées par son fils Jean-Baptiste Antoine sont bien connues des mélomanes. Paolo Pandolfo en a d’ailleurs livré une lecture aussi belle que rude, hélas épuisée, chez Glossa.

En savoir plus
Close