Étiquette : Cuiller

CDs & DVDs, Critiques

L’entretien des Muses (Rameau, Pièces de clavecin, Bertrand Cuiller, Mirare)

Nos lecteurs connaissent bien Bertrand Cuiller, que nous avions interviewé il y a longtemps déjà, avant que le grand public ne le découvre comme l’un des clavecinistes les plus talentueux de sa génération. Il avait fait merveille chez Scarlatti… Dans cet opus richement coloré, chantant et fier, impérieux et jouissif, le claveciniste, omniprésent, conteur sans limite, nous livre un Rameau tourbillonnant

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Harke, harke! Lyra Violls Humors and Delights (Captain Tobias Hume, Les Basses Réunies – Alpha)

On ne sait rien, certes, de Tobias Hume, ou presque, prétendre donc le cerner est vain. Mais la série d’indices qu’il nous glisse dans sa prose tant verbale que musicale, son orthographe intéressante (même pour l’époque), sa bravacherie, sa mélancolie, son humour, sa sauvagerie, son élan, son invention ainsi sa palette d’humeurs changeantes, nous en dit beaucoup plus que tous les biographies que l’on pourrait lui inventer.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Caprice. s.m. signifie quelquefois, Saillie d’esprit & d’imagination, & alors il se peut prendre en bonne part.” (1er Dictionnaire de l’Académie, 1694)

On ne présente plus Bruno Cocset, grand violoncelliste passionné de facture instrumentale et dont le tandem avec le luthier Charles Riché a donné lieu à un ensemble d’instruments spécialement créé en fonction des répertoires abordés.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Une forme d’initiation” (Purcell, Bruno Cocset, Agogique)

Les Quinze fantaisies pour viole de Purcell font partie des œuvres mythiques, incontournables redoutés du répertoire de la viole. Les raisons pour lesquelles un jeune compositeur de 21 ans se lança dans la composition de cet incroyable chant du cygne du consort de violes demeure mystérieuse.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Correspondances

Rares sont les claviéristes aujourd’hui qui s’aventurent avec bonheur à jouer la musique de Carl Philipp Emanuel Bach au clavicorde. Parmi les réalisations marquantes, signalons celle de Mathieu Dupouy (Hérisson Productions), signalons celle de Marcia Hadjimarkos (Pièces de caractère, Zig Zag Territoires), et signalons encore celle de Jocelyne Cuiller…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Une once de déception

Depuis ses tout premiers enregistrements, la Rêveuse n’a cessé de nous enchanter. Avec infiniment de finesse, de recherche et d’élégance, l’ensemble propose à chaque fois de véritables bijoux, résultats d’un travail minutieux et scrupuleux, au plus proche de la musique vraie.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Intus et in cute (Perse, Satire III, v. 30)

Sous la reproduction d’un petit tableau assez fade de Ludolf de Jongh, et le titre un peu mystérieux de Mr Tomkins his Lessons of Worthe (Leçons de Valeur de monsieur Tomkins), se cache en réalité un petit trésor anthologique du répertoire anglais pour clavecin de la première moitié du XVIIe siècle.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“J’ai tendu des cordes de clocher à clocher ; des guirlandes de fenêtre à fenêtre…” (Arthur Rimbaud, Les Illuminations)

Capté par les micros superlatifs d’Alessandra Galleron, un peu moins intrusifs que ceux d’Alpha (aux captations au demeurant très riches, qui n’ignoraient cependant rien des respirations de l’artiste ou de ses doigts glissant sur la touche au risque de troubler la ligne mélodique), tout en restituant les somptueux coloris instrumentaux avec chaleur et intimité, cette Nascita del Violoncello se veut un voyage initiatique, rêveur et poétique…

En savoir plus

Concerts, Critiques

“Mille et une nuits” d’après Antoine Galland (1704)

Lors de la création du Bourgeois gentilhomme mis en scène par Benjamin Lazar, j’ai voulu savoir comment les Turcs étaient perçus en France au XVIIe siècle, et j’ai beaucoup rêvé devant les récits de voyage de cette époque …. C’est donc tout naturellement que je me suis intéressée à la première édition des Mille et une nuits. Voilà ce qu’écrit Louise Moaty dans la note d’intention insérée dans le programme de cette soirée aux allures de veillée contée..

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Montre-toi plus humain que critique ; et ainsi tes plaisirs en seront plus grands” (D. Scarlatti, Préface des Essercizi per gravicembalo)

K119. Ce n’est pas encore le matricule de l’épopée dangereuse d’un sous-marin soviétique en perdition sous les pôles, mais une aventure tout aussi périlleuse dans les méandres scarlattiens. C’est sans compter l’énergie et la fantaisie de Bertrand Cuiller, qui se lance avec délectation dans l’écriture variée et imprévisible du compositeur, aidé en cela par le Bel Italien de Philippe Humeau, un clavecin coloré, résonnant, aux graves ventrus.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

De l’insoutenable légèreté de l’être

Sous l’égide de Bertrand Cuiller la musique s’apparente à une élégante conversation, un badinage mondain, plein de saillies spirituelles. Evitant les tempi trop lents, l’artiste offre une lecture jubilatoire et cursive des concertos pour clavecin de Bach, dont la texture est encore allégée par le recours à un soliste par parties.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“La Raison vous dit : Trois c’est trois et la Foi déclare que : Trois c’est un” (Flaubert)

Mars 2009. Bruno Cocset possède l’archet agile, assuré, infiniment conteur. Après des sonates de Barrière, Geminiani ou Vivaldi, après les 6 Suites pour violoncelle tous parus chez Alpha, revoilà l’artiste pour un enregistrement programmatique très personnel, cheminement intellectuel que Bruno Cocset décrit avec naturel et candeur dans le livret, autour de la Guerre de Trois.

En savoir plus

Entretiens, Rencontres

• One Comment

Entretien avec Bertrand Cuiller, claveciniste

Entretien avec Bertrand Cuiller, claveciniste. C’est un petit peu le jeu des sept familles des musiciens baroques. Après Jocelyne Cuiller avec laquelle nous avions pu échanger au sujet de cet étrange instrument qu’est le clavicorde, voici Bertrand, le fils, claveciniste lui-aussi que nous avons retrouvé à l’occasion de la sortie de son enregistrement des Concertos de clavecin de Bach en tant que soliste (Mirare), et comme continuiste attentif chez Reincken-Buxtehude avec La Rêveuse (Mirare) et chez Bach avec son ami Bruno Cocset (Alpha).

En savoir plus

Entretiens, Rencontres

Entretien avec Jocelyne Cuiller, claveciniste

Entretien avec Jocelyne Cuiller, autour du clavicorde et de C.P.E. Bach. A l’occasion de la sortie de son 2ème disque consacré au clavicorde chez Fuga Libera que nous venons de chroniquer, Jocelyne Cuiller a accepté de nous en dire plus sur les sonorités douces, frémissantes et poétiques de cet instrument par trop méconnu, et à qui Ralph Kirkpatrick avait pourtant redonné toutes ses lettres de noblesse dès les années 50.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

L'un des rares disques consacrés au clavicorde

Sous ce titre emprunté partie à Jean-Jacques Rousseau (Rêveries du promeneur solitaire), partie à Carl Philipp Emanuel Bach (Sonates pour connaisseurs et amateurs) se dissimule l’un des rares disques consacrés au clavicorde qui existent – et sans doute l’un des plus passionnés.

En savoir plus
Close