Written by 12 h 43 min Actualités, Editos

Le Temps retrouvé

“and all the people rejoic’d, and said:
God save the King, long live the King, may the King live for ever! Amen! Alleluja!”
(Haendel, Coronation Anthems)

Jacques Rousseau, Perspective feinte du salon de Vénus dans les Grands Appartements du Château de Versailles – Source : Musebaroque, 2021

Que dire, tant les mots se bousculent, pour dire son soulagement, jubiler à l’idée des salles de concerts enfin rouvertes, exprimer la crainte d’un retour au confinement face au déferlement de vie et d’imprudence printanière des Français libérés !!! Tout à notre joie, nous ne dirons que “merci et bravo”. Non à nos gouvernants, qui n’avaient pas l’étoffe d’hommes d’Etat, ni même les épaules de gestionnaires, mais à nos artistes et musiciens, censurés, enfermés, forcés de jouer face à des yeux de verre et des fauteuils vides, mais qui persévérèrent à nous gratifier de Poésie et de Beau, quand le monde entier, malade et anxieux, soucieux de vivre “à n’importe quel prix”, se recroquevillait, masqué, tremblotant face à l’invisible menace.  L’Opéra Comique rouvre en fanfare ou même en toccata avec Savall et l’Orfeo, le sort s’acharne sur Oreste au TCE (nous y serons), la musique s’élève de nouveau dans les bosquets versaillais au son du Te Deum de Colin de Blamont (hélas touchés par des restrictions d’eau qui fragmentent les mises en eau par tranches de 20-30 minutes en fonction des fontaines, conduisant les visiteurs à des zigzags erratiques), l’Hôtel de la Marine superbement restauré (r)ouvre ses grands appartements à présent qu’il ne nous reste plus grand chose à garde-meubler et que notre Royale ne sait plus faire le blocus de Yorktown, les festivals démarrent en trombe.

Ah, Ciel, Seigneur, quel bonheur. “OUF”. Comme dirait un croisement d’Achille Talon et de Sedaine.

Viet-Linh Nguyen

Nos publications, quelque peu malmenées en mai, reprendront à un rythme ordinaire à compter du mardi 15 juin.

Last modified: 30 juillet 2021
Close