Étiquette : Laplénie Michel

Concerts, Critiques

Une lente mise en abîme (Mamamouchi, festival du Périgord noir – 09/08/2014)

Les ambitions étaient grandes pour cette édition de l’Académie du Festival du Périgord noir : dix jours, une trentaine de stagiaires, deux danseurs, des comédiens, un conteur, des costumes et Michel Laplénie pour monter le Bourgeois gentilhomme de Molière/Lully, ou plutôt la musique de ce dernier, enrobée d’extraits de la pièce.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

A la claire fontaine

En 2010 paraissait la première partie de ce qui constitue désormais l’intégrale du recueil des Fontana d’Israël de Schein (1623), passionnants motets à l’écriture incroyablement riche, entre écriture polyphonique verticale encore issue du leg de Lassus, langage madrigalesque et modernité concertante.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“A la manière d’une invention italienne”

Après une exploration heureuse du délicat Charles Levens, Michel Laplénie et Sagittarius reviennent à leurs amours premières, la musique allemande du début du XVIIe (rappelons que le nom de l’ensemble vient de la latinisation de Schütz), avec le plus méconnu des trois S de la musique allemande (Schütz, Schein et Scheidt).

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Bacchus ne défend pas d’aimer : et l’Amour nous permet de boire”

Avant de parvenir à cette conclusion bien accommodante, Anacréon – poète de l’Antiquité grecque – se trouve confronté à un terrible dilemme : succomber aux plaisirs bachiques ou bien s’abandonner aux délices qu’offre l’amour. Car tel est l’enjeu de cette petite comédie-ballet que Rameau composa en 1757…

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Levens se lève

25 octobre 1722. Le jeune arrière-petit-fils de Louis XIV, qui n’a pas encore 13 ans, est couronné à Reims. L’événement est naturellement célébré à travers le royaume. C’est donc à grand coup de volées de cloches et de Te Deum que le peuple de France fête son nouveau Roi.

En savoir plus
Close