Étiquette : Cencic

Entretiens, Rencontres

“Des miniatures persanes en 3D” : entretien avec Max-Emanuel Cencic, autour de Siroe de Hasse

J’ai eu envie de faire des productions que j’aimerais réaliser, parce que dans la musique baroque, il y a plein de musique à découvrir et j’avais envie de m’investir là-dedans moi-même. Avec Parnassus j’ai commencé d’abord avec mes disques en tant que solistes, déjà en 2000 avec mon récital Domenico Scarlatti et après j’ai continué avec des productions d’opéra.

En savoir plus

Concerts, Critiques

Les enfants terribles (Hasse, Siroe, Armonia Atenea – Versailles, 26/11/14)

Une soirée de première à l’Opéra Royal de Versailles ressemble aux rêves des monarques qui élevèrent naguère leur demeure marmoréenne. Au cœur de la nuit de novembre, les pas frôlent les pavés humides où se reflète le mirage splendide du palais aux éclats pyrotechniques. Comme les ambassades grandioses d’antan, Versailles se paraît des atours de merveille pour accueillir le plus italien des Saxons : Johann Adolf Hasse.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Un chef-d’œuvre en devenir (Hasse, Siroe, Re di Persia, Armonia Atenea, Petrou – Decca)

Après le succès de la tournée Rokoko aboutie par l’enregistrement du même nom, Max Emanuel Cencic se tourne à nouveau vers le maître incontesté de l’opera seria Johann Adolf Hasse (1699-1783), le Cher Saxon. Ce compositeur plus que prolifique, puisqu’il n’écrit pas moins de 56 opéras interprétés par les plus grands chanteurs de l’époque, de Farinelli à Faustina Bordoni, qu’il épousa.

En savoir plus

Concerts, Critiques

L’élégance et la grâce incarnée… (Rokoko, Max Emanuel Cencic, Froville, 17/05/2014 – parution tardive)

Depuis sa création en 1998, le Festival de musique sacrée et baroque de Froville se révèle être un véritable découvreur de talents tels que Philippe Jaroussky, Franco Fagioli, David Hansen, Iestyn Davies…, et bien sûr Max-Emanuel Cencic. Froville, notamment grâce au soutien du Conseil général de Meurthe et Moselle et de la Région Lorraine ainsi que d’autres partenaires, apparaît comme un des moteurs de promotion de la musique baroque.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Tamerlan à la cour du roi Guillaume (Haendel, Tamerlano – Cencic, Xabata, Pomo d’Oro – Naïve)

La rivalité des deux conquérants Tamerlan et Bajazet avait inspiré les auteurs de théâtre européens dès le XVIIème siècle. Après le Bajazet de Racine (1672, centré sur un personnage portant ce nom, mais dans une aventure contemporaine sans Tamerlan), l’auteur dramatique français Jacques Pradon écrivit en 1675 un Tamerlan ou la Mort de Bajazet.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Beaucoup de bruit pour rien (Venezia, Cencic, Il Pomo d’Oro – Virgin)

La production de Max Emanuel Cencic est particulièrement abondante ces derniers mois, avec les enregistrements des intégrales d’Artaserse (Virgin Classics) et d’Alessandro (Decca) sortis fin 2012, accompagnés de nombreuses représentations, et alors que résonnait encore le succès de ses Duetti avec Philippe Jaroussky parus en début d’année

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

• One Comment

“Le chef d’œuvre de l’été” ou le melon (Vinci, Artaserse, Jaroussky, Cencic, Barna Sabadus, Fasolis – Virgin)

Le melon (Cucumis melo) est une plante herbacée annuelle originaire d’Afrique intertropicale appartenant à la famille des cucurbitacées. Cette plante donne un faux-fruit à la peau brodée et au cœur doux et orangé. Délice des cours européennes et damnation de certains esprits tels Madame de Sévigné ou Voltaire qui, spirituellement, le qualifia de chef d’œuvre de l’été.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

“Catcalls and other great indecencies”

Dans la tradition opératique, l’égo et le narcissisme des solistes n’est plus à revisiter. Véritables monarques et tyrans de la représentation à l’époque baroque ils ont tout des stars de notre temps.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Festival pour deux contre-ténors

A côté des prestigieuses (mais coûteuses !) créations d’opéras, l’Italie baroque connut un foisonnement de cantates profanes et duos de chambre, émanant souvent des mêmes compositeurs. Qu’on en juge : plus de trois cents cantates de chambre pour le seul Bononcini, et plus de sept cents à l’actif du maestro Scarlatti !

En savoir plus

Entretiens, Rencontres

Entretien avec Max Emanuel Cencic, contre-ténor

Entretien avec Max Emanuel Cencic, contre-ténor. Quelques moments avant son entrée sur la scène néo-classique de l’opéra de Nancy – qui bien qu’inauguré en 1919 n’en respecte pas moins le style baroque de la Place Stanislas – Max Emanuel Cencic – que nos lecteurs ont l’habitude de trouver sur nos pages au gré de nos recensions – Max Emanuel Cencic, donc, a accepté avec naturel de répondre à quelques questions, lors d’un face à face aussi agréable que frustrant, tant nous aurions aimé approfondir la discussion. Partie remise ?

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Un chef d’œuvre de Ferrare à Lugano

C’est probablement au cours d’un séjour à Rome en 1724, à l’occasion de la représentation de son opéra Tigrane au Teatro Capranica, que Vivaldi découvrit le livret que son compatriote Lucchini avait mis à disposition du compositeur napolitain Leonardo Vinci, qui allait devenir l’un des principaux rivaux du Prete Rosso sur les scènes mêmes de la cité des Doges.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Le Cencic nouveau est arrivé !

Les fidèles internautes de Muse Baroque connaissent assurément le célèbre contre-ténor d’origine autrichienne, qui s’est illustré ces dernières années au disque et à la scène dans de nombreux rôles d’opéras du Cher Saxon. C’est pourtant un Cencic totalement nouveau, ou plutôt avec un timbre renouvelé, qui s’offre à nous dans son dernier enregistrement.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Une heureuse résurrection de jeunesse

Dès l’âge de 18 ans, Haendel quitta sa ville natale de Halle pour Hambourg, où ses premiers opéras connurent quelques succès. Loin de s’en contenter, il entreprit rapidement un voyage vers l’Italie, terre d’élection du chant lyrique. Il séjourna notamment à Rome, où il bénéficia de l’appui de plusieurs cardinaux et du prince Ruspoli.

En savoir plus

CDs & DVDs, Critiques

Faramineux Faramondo !

Mai 2009. Décidément, voici une année faste pour les mordus d’opéras de Haendel avec une nouvelle moisson à faucher sans réserve. Un Haendel original, vif, texturé, d’un naturel confondant, où l’auditeur s’exclame simplement déjà ? lorsque les 3 heures se sont écoulées en compagnie d’airs élégamment troussés par un casting de luxe.

En savoir plus
Close