Vagabondages

Où le Commentateur, las d’écrire, se départira de sa réserve et de son sérieux et se contentera, avec l’habile complicité de son Lecteur étonné, de laisser son imagination féconde prendre la Plume avec les conséquences inattendues que l’on découvrira.

Causeries

Détours de mélomane

Nous vous proposons en exclusivité le roman-feuilleton polaresque débuté soudain l’été 2010 – et qui continue ses errements au long de cet automne de grande froidure – une nouvelle sinueuse au titre d’une trompeuse banalité. L’idée d’un tel exploit littéraire nous a été inspiré par une revue amie – que nous vous recommandons – mais où la prose n’était pas centrée sur notre époque de prédilection. Ce sera ici chose faite, dite et registrée pour des siècles et des siècles…

En savoir plus

Causeries

• One Comment

Résultats de notre quizz de l’été : quel baroqueux êtes-vous ?

Afin de découvrir votre profil de baroqueux, veuillez compter 2 points pour une question à laquelle vous aurez entièrement correctement répondu, 1 point si vous avez une bonne réponse partielle, 0 si vous n’avez pas répondu et… -1 en cas de mauvaise réponse…

En savoir plus

Causeries

Quizz : quel baroqueux êtes-vous ?

Madame, vous m’avez tantôt mandé de sonder votre sçavoir en matière de Musique, et comme chacun de vos désirs ne peut être qu’un commandement, j’ai avec diligence rassemblé mon éloquence en fuite afin de vous proposer ces quelques questions auxquelles une âme si élevée et si versée dans les Arts que la vôtre une odieuse facilité. Si vous ne parvenez point à y répondre convenablement, c’est que je me serai mal exprimé, et j’en expierai la faute sur vos genoux – pardon à vos genoux.

En savoir plus

Causeries

Muse Baroque et femme actuelle

Lassée des idéaux de papier glacé de la presse féminine, piquée par une curiosité irrépressible, Muse Baroque, apôtre d’une féminité à la fois sophistiquée et résolument contemporaine, s’est aventuré sur le terrain plutôt méconnu de la danse baroque, à l’occasion des Danses partagées du Centre National de la Danse de Pantin, le 18 octobre dernier…

En savoir plus

Causeries, Portraits, Rencontres

• One Comment

Iphigénie en Ontario.III-Actio (du 5 au 14 octobre)

Une semaine seulement !
Et nous avons déjà déblayé près des neuf-dixièmes de l’opéra — nous avançons décidemment très vite, et très bien ; ne restent plus qu’un ou deux airs et récitatifs et à incorporer les ballets. Tant mieux, cela nous laissera quatre semaines pour ensuite filer, et préciser l’ensemble !

En savoir plus

Causeries

Iphigénie en Ontario. I-Préambule (du 26 au 27 septembre)

Après huit heures de vol et des vents d’ouest trop forts pour nous permettre d’arriver à l’heure, me voilà sur l’hospitalier sol canadien, qui sera le mien pour six semaines. C’est pour travailler sur Iphigéne en Tauride de Christoph Willibald Glück que j’ai quitté Paris ce matin.

En savoir plus

Causeries, Vagabondages

• One Comment

Autour du Concert Baroque (IV)

C’était une bien mauvaise idée que celle-là. Transporter un orchestre baroque vieillissant sur les rives verdoyantes et nourricières du Nil, revivre la magie des années 30 et des meurtres en nœud papillon, porter haut l’étendard de la culture hexagonale à l’invitation de l’Ambassade cairote avait de quoi séduire – de prime abord. William Nikehrewki n’avait pas hésité un seul battement d’ailes de papillon, répondant comme le seul homme qu’il était que les Musiciens de la Fontaine rugissante feraient le déplacement. ..

En savoir plus

Causeries, Vagabondages

Autour du Concert Baroque (III)

Vous aussi, vous cherchiez à comprendre le mécanisme du monologue intérieur cher à James Joyce. Voici venu le moment. Celui de rentrer de l’ombre à la lumière, de traverser cette frontière symbolique des coulisses à la scène, ce gouffre entre l’anonyme et le public. La salle semble immense et s’agrandit au fur et à mesure que vous avancez, au botte-à-botte avec vos confrères choristes. Vous vous dites que ce n’est pas grave, que vous êtes noyé dans la masse, que personne ne vous voit, que si l’on vous aperçoit, ce ne sera que sous la forme d’un point noir parmi d’autres points noirs,…

En savoir plus

Causeries

Autour du Concert baroque (II)

Mon cher cousin, J’ai découvert hier ce que les Parisiens nomment le Ballet et, qui, comme vous vous en doutez, représente pour l’étranger oriental que je suis une expérience aussi inédite qu’aventureuse. Il y a, à Paris une grosse bâtisse dont la toiture ressemble à une meringue vert-de-gris écrasée contre un fronton. Trônant au bout d’une longue et large voie dont elle bloque le cours, cet Œuvre – qu’on appelle opera sans doute en raison de l’étymologie latine – se pare de lumière le soir afin d’accueillir un public distingué.

En savoir plus

Causeries

• One Comment

Autour du Concert Baroque. Ep. 1 : La Tête

Cette agaçante tête qui ne semblera pas inconnue aux mélomanes constituera, en cas de succès, le premier volet d’une série de réflexions caustiques et légères issues de l’expérience répétée des concerts baroques…

En savoir plus

Vagabondages, Voyages

LA BAROQ’ BOX

Cher baroqueux, assez des sorties retardées, des concerts non diffusés et des billets épuisés. Profitez ces fêtes de Noël pour vous évader dans le monde unique de la musique baroque. Fonctionnant comme une boîte cadeau classique, la Baroq’box vous permet des séjours et de concerts de rêve pour assouvir votre passion musicale. Comme première offre, deux parcours sont disponibles :

En savoir plus

Causeries, Vagabondages

Histoire d’une OPA agressive

Tout d’abord, pourquoi ce magazine s’est-il appelé Barockmusik du printemps 2003 à l’automne 2006 ?

En savoir plus

Causeries, Vagabondages

Myrnapolis, 17 Juin 2287

Philippe Beaussant nous livrait dans son essai Vous avez dit baroque ? publié pour la première fois chez Actes Sud en 1988 une sorte de discussion à la fois cordiale, érudite et amusante sur tout les aspects de la musique baroque : au fil de ses pensées, de ses réflexions et de ses souvenirs, celui qui est aujourd’hui conseiller du Centre de Musique Baroque de Versailles, fustigeait entre autres, et avec élégance, les détracteurs du jeu sur instruments d’époque.

En savoir plus

Causeries, Vagabondages

Interview exclusive avec le Père Mersenne

L’ère baroque fut celle de la théorie. Parfois écrites en latin, souvent gorgées de mots savants ou de comparaisons à l’emporte-pièce, de jugements étayés par un jargon kafkaiens, ou bien rédigées dans un style galant incisif, ces pensées musicales ne sont plus – pour la majorité d’entre nous – que de gros recueils reliés de maroquin rouge,…

En savoir plus
Close