Actualités

Où les Publicistes rapportent avec célérité & exactitude les grandes et bonnes nouvelles de France & d’Europe, et les présentent humblement à S.M., leurs Altesses & au Public, assurés de leur donner les meilleures leçons sur les qualités du cœur & de l’esprit, qui toujours sont utiles à l’éducation tant des Princes que des particuliers.

Actualités, Editos

Réflexions sur nos galettes baroques

Décembre, les glaces et les frimas, la bousculade et les cadeaux… Vous vous attendez sans doute, chers lecteurs mélomanes, à un éditorial festif, léger, lutinant les chocolats en forme de clefs de sol. A quelques considérations piquantes, quelques anecdotes historiques contées au débotté, quelques saillies spirituelles sur les clavecinistes s’emmêlant les inexistantes pédales. Eh bien non. .

En savoir plus

Actualités, Editos

"Il n'y a plus de Pyrenées"

Le mois de novembre est l’occasion de célébrer un des grands évènements du règne de Louis XIV, qui plongea le royaume dans les affres de la guerre de Succession d’Espagne, tandis que les coalisés rêvaient de brûler Versailles. C’est en effet le 16 novembre 1700, qu’après de nombreuses réflexions, le Roi-Soleil décida d’accepter officiellement le testament de Charles II d’Espagne, mort prématurément à l’âge de 39 ans, sans enfants. Le moribond de naissance offrait les couronnes d’Espagne au Duc d’Anjou, petit-fils de Louis XIV, son petit neveu et petit fils de sa sœur Marie-Thérèse….

En savoir plus

Actualités, Editos

L’Apothéose de Lully

Voici une édition un peu particulière de Muse Baroque puisque le numéro de ce mois-ci fait la part belle à Lully (le titre de l’éditorial fait référence à l’œuvre que Couperin dédia à sa mémoire). Il faut dire que l’occasion était trop belle pour qu’on la laisse s’échapper. Songez donc, ô lecteurs, à l’étrange conjonction des astres qui décida de la coïncidence de trois évènements consacrés à des tragédies lyriques de celui qu’on surnomma Baptiste et dont l’ombre imposante plana longtemps après sa disparition sur l’Académie Royale de Musique…

En savoir plus

Actualités, Editos

En Septembre, écoute ce que bon te semble…

Voilà venir la fin inexorable des vacances, et la perspective souvent peu réjouissante de la rentrée. Peu réjouissante ? Rien n’est moins sûr. Glissons ensemble un œil las et cursif sur les programmes des salles de concert afin de nous convaincre du contraire, un verre de cognac à la main…

En savoir plus

Actualités, Editos

Sous la dure saison…

Voici le dur été vivaldien. Un été lourd et pesant, où les corps exsangues, bousculés par un soleil ardent, ne trouvent le repos que dans l’effondrement et l’affliction. La nature se réjouit, heureuse de poursuivre ce cycle des saisons et de laisser les oiseaux renouer avec leurs chants, des innocents moineaux au redoutables mouches. Mais pas l’homme. Car, à la relecture de ce sonnet soi-disant attribué à Vivaldi, il semblerait que l’été ne soit pas la saison favorite du Prêtre roux…

En savoir plus

Actualités, Editos

Joyeux Anniversaire, Monsieur Leonhardt !

80 ans déjà ! Le 30 mai dernier, le “Pape de la musique baroque”, comme certains le surnomment, soufflait ses 80 bougies. Et le secret de sa longévité réside peut-être dans son élégante distinction, son sourire discret, son clavier bien tempéré. Pionnier du renouveau de la musique baroque voici près de 50 ans, aux côtés de Nikolaus Harnoncourt et des frères Kuijken, Gustav Leonhardt a su redonner au clavecin ses lettres de noblesse…

En savoir plus

Actualités, Editos

Mai à Versailles

Mai. Que voilà un excellent mois, rempli de fêtes et d’ouvrages d’art (nous parlons par exemple des ponts). Mai, c’est la fête du travail, la Pentecôte, la capitulation inconditionnelle de l’Allemagne nazie, la journée de l’Europe… Et si le 6 mai était férié ? En quel honneur, me rétorquerez-vous. Se doit-on de fêter la naissance du timbre poste en 1840 de l’autre côté de la Manche ou encore l’assassinat de Paul Doumer ?

En savoir plus

Actualités, Editos

Dov'è Catarina ?

Dans l’église des Carmes se trouve un mausolée. C’est celui d’une jeune fille. Météore brûlant irradiant un trop bref instant l’orbite musicale de sa course effrénée, la chanteuse s’est consumée. Elle avait à peine 18 ans. Et voici 400 ans presque précisément qu’Ariane a perdu son fil. Certains lecteurs l’auront déjà reconnue. Pour les autres, nous continuons notre hommage sinueux, remuant les brumes italiennes en distillant d’autres indices supplémentaires…

En savoir plus

Actualités, Editos

Bach se fait tirer le portrait

A quoi ressemblait vraiment Jean-Sébastien Bach ? Pour les férus de haute technologie, et de séries policières américaines, la réponse est à Eisenach. Pour les autres, les traditionnels tableaux et les nombreuses controverses sur leur attribution suffiront. En effet, le 21 mars prochain, dans sa ville natale et pour les 323 ans de sa naissance, le musée d’Eisenach exposera un moulage en plâtre de la tête de l’auguste compositeur. Un simple moulage, me direz-vous ?

En savoir plus

Actualités, Editos

Cadmus & Hermione : un coup d’essai, un coup Dumestre !

Le duo Benjamin Lazar et Vincent Dumestre a encore frappé. Et il frappe fort. Prononciation restituée, gestuelle ultra codifiée, costumes et décors inspirés de Bérain et Vigarani, éclairage à la bougie, machineries diaboliques propulsant les dieux, instruments d’époque bien entendu. N’en jetez plus, la cour est pleine ! Ce 21 janvier dernier – anniversaire de la décapitation de Louis XVI d’ailleurs – l’Opéra Comique accueillait sa dernière-née, la tragédie lyrique…

En savoir plus

Actualités, Editos

Que 2008 soit baroque !

Que 2008 soit pour vous une année baroque, une année faste, une année vibrante et passionnée, pleine de surprises et de découvertes, de grands bonheurs et de petits plaisirs. Une année emperruquée mais sincère, une année de celles qui se savourent comme un vieux cru et passent le temps d’un baiser. Une année virevoltante de basse continue, cliquetante comme un bon clavecin, ronde comme basson, perçante comme un clarino, truculente comme un hautbois, douce comme un traverso, rêveuse comme une viole, caressante comme une soprano…

En savoir plus

Actualités, Editos

Joyeux noël !

Fidèles à notre tradition taquine de fin d’année, nous avons métamorphosé notre statue de marbre pour une Muse plus espiègle… Que les esprits cromwelliens n’en soient pas choqués, la Muse Baroque retrouvera sa parure antique le mois prochain. Pour ce numéro de Noël, nous tendons d’abord une main secourable aux lecteurs qui cherchent désespérément l’inspiration pour leurs cadeaux de Noël 2007…

En savoir plus

Actualités, Editos

Tristes apprêts, pâles flambeaux

Voici novembre, son cortège de froid et de frimas, que précède la Fête des Morts. Et l’on pense d’abord à un grand compositeur, à ses basses obstinées, ground en anglais. Ground, comme le sol qui ensevelit la Reine de Carthage abandonnée à la fin de Didon et Enée, son seul véritable opéra. Dean’s Yard. Il a seulement 36 ans. Ou plutôt il les avait. En effet, en ce 21 novembre de l’an 1695, l’organiste de la Chapelle Royale et de l’Abbaye de Westminster s’est éteint de maladie…

En savoir plus

Actualités, Editos

Le Baroque a t-il droit de Cité ?

La Cité de l’Architecture et du Patrimoine vient d’ouvrir ses portes, à Paris. Perchée sur la colline de Chaillot, abritée dans le Palais du même nom et son imposante façade surmontée de citations de Paul Valery, le mastodonte offre au public un voyage à travers l’histoire des monuments français. Il faut saluer les efforts des Viollet-le-Duc, Camille Enlart et autres Paul Deschamps sans lesquels nous ne pourrions admirer ces moulages colossaux de tympans romans, ces chapiteaux et ces fresques que la main du temps a usé de ses caresses assassines…

En savoir plus

Actualités, Editos

Festin estival de festivals

Voici venu l’été, avec ses cigales, sa torride chaleur, sa dangereuse invitation au farniente. Et tous les amateurs de musique baroque savent bien qu’ils ne pourront guère résister à la tournée des festivals. Mais pourquoi cet engouement et cette floraison de festivals consacrés à la musique classique ou spécifiquement à la musique baroque ?

En savoir plus

Actualités, Horizons & Débats

Français restitué, prononciation d’époque : authenticité ou galimatias ?

Il s’agit ici d’introduire la question controversée du français restitué c’est-à-dire la prononciation du français à l’époque. On insistera sur la difficulté d’aboutir à une connaissance suffisamment précise et exacte de cette prononciation, ce qui conduit à s’interroger sur les partis-pris actuels des interprètes baroques et les effets induits sur l’intelligibilité du texte pour l’auditeur moderne.

En savoir plus

Actualités, Editos

La Reine de la Nuit

Ce mois-ci, Muse Baroque s’élargit vers le classique. Une nouvelle rubrique vient de naître, qui s’intéressera à la période classique jusqu’à la mort de Mozart. Pour autant, il ne s’agit que d’une sorte d’épilogue, qui ne remet pas en cause les orientations de la revue, comme le sommaire de ce mois-ci l’illustre bien. Nous avons également des projets : des interviews d’artistes, de chefs et d’instrumentistes, l’ouverture prochaine d’une galerie qui vous permettra d’admirer les photos et créations exclusives de la Muse Baroque enfin rassemblées…

En savoir plus

Actualités, Editos

Mort à Paris : le meurtre mystérieux de Jean-Marie Leclair

23 octobre 1764, la date vaut d’être retenue comme disait Jean-Piat avec sa voix inimitable dans les Rois Maudits. Un des plus brillants violonistes français et excellent compositeur git dans son vestibule. Le vestibule d’une bâtisse étrange, restée longtemps inhabitée, située hors des murs de la capitale, en-deçà de la Porte du Temple. A 67 ans, Jean-Marie Leclair vient d’être assassiné. Il venait de se séparer de sa seconde femme. L’homme était soi-disant instable, ombrageux, peu aimable, tout le contraire de son portrait officiel qui nous le présente, jeune et satisfait, le sourire aux lèvres, prêts à ravager la vertu de quelques galantes…

En savoir plus

Actualités, Editos

Requiem pour l’archet de la liberté

Il nous a quitté. Un mois après son 80ème anniversaire. Déjà légende de son vivant, le flamboyant violoncelliste et enthousiaste chef d’orchestre aura marqué notre époque de par son engagement politique courageux et la magie de son archet. Il est presque incongru de parler de Mstslav Rostropovitch dans une revue entièrement consacrée à la musique baroque. En effet, Rostropovitch jouait plus souvent – et avec quel brio – Chostakovitch, Prokofiev, Britten, Dutilleux, Bernstein ou encore Penderecki plutôt que Vivaldi ou Barrière…

En savoir plus

Actualités, Editos

Les hommes contre

Les voici tous réunis autour de la table. Certains se sentent un peu gênés, d’autres goûtent le bonheur des retrouvailles. Beaucoup se connaissent de vue, de nom, de coulisses d’opéras à travers l’Europe. Le dîner a été long, les plats copieux, le premier Maître de l’échansonnerie-bouche généreux. Si seulement les gardes ne passaient pas leurs temps à présenter les armes lors du passage des plats, et que Friedemann Immer et son Trompeten Consort arrêtaient de détruire les capacités auditives des convives par des sonneries tonitruantes, la soirée serait un succès…

En savoir plus
Close